Des peuples autochtones et des représantants de la société civile se préparent à défendre leur cause devant la Commission africaine, Abuja, Nigeria

Des peuples autochtones et des représantants de la société civile se préparent à défendre leur cause devant la Commission africaine, Abuja, Nigeria

 

La cérémonie d'ouverture de la 44ème Session ordinaire de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples s'est déroulée hier dans la capitale nigérienne, Abuja. Dix délégués d'Afrique centrale représentant les peuples autochtones et la société civile, avec le soutien du Forest Peoples Programme, ont assisté à la cérémonie. Les délégués profitent de la Session pour informer directement la Commission des problèmes auxquels les peuples autochtones se trouvent confrontés dans leurs pays d'origine.

Le Forest Peoples Programme dirige actuellement un programme de formation à Abuja pour aider les délégués à se préparer pour la Session. Valérie Couillard, Coordinatrice du Programme des droits humains en Afrique, explique l'importance de la formation :

« Le Forest Peoples Programme est là pour habiliter les peuples autochtones à s'exprimer en leur propre nom devant la Commission africaine. La Commission est une plate-forme très importante, car en passant par la Commission, on peut contribuer à la normalisation au niveau régional, et ce processus influencera lui-même la situation des droits humains au niveau national.

La Commission africaine entretient un excellent rapport de collaboration avec la société civile africaine, et nos partenaires ont ainsi la possibilité d'en faire partie. Un aspect décisif est que la Commission facilite aussi le dialogue entre la société civile et les gouvernements. La communication en Afrique est très difficile. C'est ici à la Commission, quand nous sommes tous réunis dans la même ville, que des rapports s'établissent et que des projets sont lancés. »

Le mandat de la Commission africaine, instaurée en 1987, consiste à « promouvoir les droits de l'homme et des peuples et à assurer leur protection en Afrique ».

Un Groupe de travail dédié aux droits des peuples autochtones en Afrique a été créé en 2000. C'était la première fois que la Commission africaine abordait la question des peuples autochtones en Afrique et des droits dont ils bénéficient en vertu de la Charte africaine, le principal instrument de défense des droits humains en Afrique.

La formation fait partie d'une série de séances de formation sur la Commission africaine qui sont organisées dans différents pays d'Afrique centrale. L'Initiative pour les droits et ressources soutient la formation à Abuja.

______________________________

Prochaines activités à la Commission africaine

Déclaration des peuples autochtones…

Intervention Discussion du Rapport d'État de la République démocratique du Congo

Discussion informelle avec les Commissaires et les parties prenantes - jeudi 13 novembre Exploitation des ressources naturelles : Les points de vue des peuples autochtones

Séminaire -mercredi 12 novembre Les femmes autochtones en Afrique : regards sur les droits humains