Resources

Naciones Unidas pide al Gobierno de Ucayali derogar ordenanza que incrementará deforestación y tráfico de tierras del pueblo shipibo

La ONU ha pedido al Gobierno Regional de Ucayali la derogación de una ordenanza que iniciaría la remoción de protecciones sobre un área de 3.5 millones de hectáreas de la Amazonía y facilitaría la invasión de territorios indígenas. Eso expone a por lo menos 100,000 hectáreas a amenazas inmediatas de colonización y operaciones de agro-negocios.

À l’intérieur et autour des aires protégées du Cameroun

Au cours des dernières années, l’État camerounais a négocié des accords d’accès et d’utilisation, communément appelés « Memoranda of Understanding » (MoU), avec les communautés Baka touchées par différentes aires protégées.

La plateforme nationale camerounaise pour les peuples autochtones des forêts se réunit pour sa deuxième Assemblée Générale

Les 23 et 24 juillet, sous le couvert de la forêt communautaire Nomedjo à Lomié, la plateforme Gbabandi s'est réunie pour sa deuxième Assemblée Générale. Gbabandi comprend actuellement huit organisations autochtones, et plus de 100 Baka et Bagyeli ont participés à cette réunion de deux jours, venant de différentes régions forestières du Cameroun.

Comunidad Shipiba de la Amazonía peruana exige a las Naciones Unidas proteger su territorio amazónico de una apropiación de tierras autorizada por el gobierno

Varias organizaciones indígenas y de derechos humanos de la Amazonía peruana han presentado una petición formal a las Naciones Unidas que solicita acción urgente para detener la apropiación y destrucción de sus tierras. Esta acción surge en respuesta a la decisión del Gobierno Regional de retirar protecciones legales de 3,5 millones de hectáreas de selva amazónica.

Cameroun : Déclaration des ONGs et Associations sur l'accaparement des terres par l'administration et la société Biopalm Energy Limited

En réponse à la publication d'un décret attribuant une grande partie de leurs terres ancestrales à une société productrice de palmiers à huile, les communautés autochtones Bagyeli, ainsi que les ONG et associations nationales et internationales qui les soutiennent, ont publié un communiqué appelant le gouvernement camerounais à reconsidérer leur

Terre sans titre - les Bagyeli d'Océan

Au cours des 3 dernières années, quatre communautés bagyeli autochtones ont cartographié et surveillé leurs forêts afin de garantir les droits sur les terres dont elles dépendent pour survivre.

BLOG: Apprentissages sur le genre dans le bassin du Congo

En tant qu’organisation de défense des droits humains, la justice entre les sexes est un principe fondamental de notre travail. Nous sommes depuis longtemps conscients des obstacles à la participation effective des femmes, à leur implication dans les processus décisionnels, et des autres violations des droits humains auxquelles elles sont confrontées en raison de leur sexe.

BLOG: « Sans notre forêt, nous n'avons pas de vie, nous disparaissons »

Un membre d'une des communautés baka du Cameroun dans la région de Ngoyla Mintom, parle d'être chassé de ses forêts ancestrales et des problèmes auxquels son peuple est confronté quotidiennement, à cause du manque de droits fonciers et du manque d'accès à la nourriture, médecine et éducation.

BLOG: «Sin nuestro bosque no tenemos vida, desaparecemos»

Un miembro de una de las comunidades Baka de la zona de Ngoyla Mintom de Camerún, habla de ser expulsado ​​de su bosque ancestral y de los problemas a los que se enfrenta su pueblo a diario a por la falta de derechos territoriales y la falta de acceso a alimentos, medicinas y educación.

Les peuples autochtones déclarent l’état d’urgence environnementale dans l’Amazonie péruvienne

Les communautés de la région de Bajo Huallaga dans l’Amazonie péruvienne ont déclaré « l’urgence environnementale et territoriale » le 16 septembre de cette année, suite aux effets graves et continus sur leurs ressources naturelles, territoires et habitants des accaparements de terres et de la déforestation de leurs terres par des entreprises exploitant le bois et le palmier à huile.

Pueblos indigenas declaran estado de emergencia ambiental en la Amazonia Peruana

Comunidades en Bajo Huallaga, en la Amazonía peruana, han declarado una “emergencia ambiental y territorial” el 16 de septiembre de este año, con motivo de graves y reiterados impactos hacia sus recursos naturales, sus territorios y sus poblaciones debido al acaparamiento y deforestación de sus tierras por madereros y empresas de palma aceitera.