Resources

In and Around Cameroon's protected areas

In recent years, the Government of Cameroon has negotiated access agreements (memoranda of understanding, MoUs) with Baka communities affected by a number of protected areas.

À l’intérieur et autour des aires protégées du Cameroun

Au cours des dernières années, l’État camerounais a négocié des accords d’accès et d’utilisation, communément appelés « Memoranda of Understanding » (MoU), avec les communautés Baka touchées par différentes aires protégées.

La plateforme nationale camerounaise pour les peuples autochtones des forêts se réunit pour sa deuxième Assemblée Générale

Les 23 et 24 juillet, sous le couvert de la forêt communautaire Nomedjo à Lomié, la plateforme Gbabandi s'est réunie pour sa deuxième Assemblée Générale. Gbabandi comprend actuellement huit organisations autochtones, et plus de 100 Baka et Bagyeli ont participés à cette réunion de deux jours, venant de différentes régions forestières du Cameroun.

Terre sans titre - les Bagyeli d'Océan

Au cours des 3 dernières années, quatre communautés bagyeli autochtones ont cartographié et surveillé leurs forêts afin de garantir les droits sur les terres dont elles dépendent pour survivre.

BLOG: “Without our forest, we have no life, we disappear”

A member of one of Cameroon’s Baka Communities in the Ngoyla Mintom area, talks about being driven out of his ancestral forests, and the issues his people face on a daily basis through lack of land rights and lack of access to food, medicine and education.

BLOG: « Sans notre forêt, nous n'avons pas de vie, nous disparaissons »

Un membre d'une des communautés baka du Cameroun dans la région de Ngoyla Mintom, parle d'être chassé de ses forêts ancestrales et des problèmes auxquels son peuple est confronté quotidiennement, à cause du manque de droits fonciers et du manque d'accès à la nourriture, médecine et éducation.

Behind the Veil: Transparency, Access to Information and Community Rights in Cameroon's Forestry Sector

In 2010, Cameroon and the European Union signed a Voluntary Partnership Agreement on forest law enforcement, governance and trade in timber and derived products. One apparently positive element highlighted by the European Union and civil society organisations has been the inclusion of a 'transparency annex' in the document, which aimed to "make information available for public scrutiny to improve transparency and accountability".

Derrière la voile: transparence, l'accès à l'information et droits communautaires dans le secteur forestier au Cameroon

En 2010, le Cameroun et l’Union européenne ont signé un Accord de partenariat volontaire (APV) sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux des bois et produits dérivés. Un élément en apparence positif mis en évidence par l'Union européenne et les organisations de la société civile a été l'inclusion d’une « annexe sur la transparence » dans le document, qui avait pour but de « mettre les informations à la disposition du public afin d'améliorer la transparence et l'obligation de rendre compte».

The Ngoyla-Mintom forest in Cameroon: The perspective of the Baka

Ngoyla-Mintom is a forested mountainous region which derives its name from two districts in two regions of Cameroon: Ngoyla in the Eastern Region and Mintom in the Southern Region. This rainforest has gained fame through being targeted for various purposes by different actors, including the Cameroon government, private companies and the international community. In recent months, Ngoyla-Mintom has gained the reputation of being a previously unexploited forest bloc, which has very rapidly aroused the interest of Cameroon’s Ministry of Forestry who are interested in selling parts of the forest at auction to private logging companies.