Resources

Further clashes between eco-guards and Batwa reported on a daily basis in DRC

Following recent deadly clashes between eco-guards and Batwa Pygmies in April 2019 that resulted in the death of two people - one Batwa and one eco-guard - further clashes took place on 17 July 2019, during which one Batwa was killed and several others were seriously wounded by eco-guards’ bullets, meanwhile one eco-guard

Whakatane Mechanism launched at the WPC in Sydney, November 2014

The previous IUCN World Parks Congress (WPC) was held in Durban, South Africa in 2003. The historic marginalisation of indigenous peoples and local communities from conservation movements and policies resulted in a difficult push for the recognition of local communities’ rights, indigenous peoples’ contribution to conservation and the need for rights-based conservation approaches. Indigenous peoples and local communities were outside the system pushing to get in. However their efforts were successful and helped lead to the recognition of the “new conservation paradigm”.

Lancement du Mécanisme de Whakatane à l’occasion du Congrès mondial sur les parcs naturels à Sydney, en novembre 2014

L'édition précédente du Congrès mondial sur les parcs naturels (WPC) de l'UICN s'était tenue à Durban, en Afrique du Sud, en 2003. L’exclusion historique des peuples autochtones et des communautés locales des mouvements et politiques de conservation a donné lieu à une campagne difficile pour la reconnaissance des droits des communautés locales, la contribution des peuples autochtones à la conservation et la nécessité d’approches de conservation fondées sur les droits. Les peuples autochtones et les communautés locales restaient à l'écart du système et tentaient de se faire admettre. Leurs efforts ont été couronnés de succès et ont contribué à aboutir à la reconnaissance du « nouveau paradigme de conservation ».

La communauté ogiek de Chepkitale documente pour la première fois ses règles coutumières afin d'assurer la pérennité de la conservation de ses terres ancestrales et de ses ressources naturelles

« Nous n’avons jamais conservé.  C’est notre mode de vie qui conserve. Ces règles coutumières que nous avons depuis toujours, mais que nous n’avions pas mis par écrit jusqu’à maintenant. » À la suite d’un intense processus communautaire de cartographie et de dialogue, les Ogiek du Mont Elgon, au Kenya, ont rédigé la version définitive de leurs règlements, qui commencent par ces mots :

Le Forest Peoples Programme et ses partenaires thaïlandais et kényans rendent compte du 5ème Congrès mondial de la nature de l’UICN

Avec l’aide généreuse de l’Initiative des droits et ressources (RRI) et de la Commission des politiques environnementales, économiques et sociales de l’UICN (CEESP), le Forest Peoples Programme (FPP) a soutenu ses partenaires thaïlandais et kényans afin qu’ils participent au 5ème Congrès mondial de la nature de l’UICN (WCC5) du 6 au 15 septembre à Jeju, en Corée du Sud. Fred Kibelio Ngeywo (du Projet de développement des peuples autochtones de Chepkitale, CIPDP, et de la communauté ogiek du Mont Elgon, au Kenya), Udom Charoenniyomphrai (Inter Mountain Peoples Education and Culture in Thailand Association, IMPECT), Kittisak Rattanakrajangsri (Indigenous Peoples’ Foundation for Education and Environment in Thailand) et Michael Kipkeu (Kenya Wildlife Service) ont contribué à soutenir des motions clé (voir rapports ci-dessous), et à présenter le Mécanisme de Whakatane qui a pour objectif de « prendre en compte et remédier aux effets des injustices historiques et actuelles dont sont victimes les peuples autochtones au nom de la conservation de la nature et des ressources naturelles ».[1] L'équipe du FPP a également participé à des ateliers clé sur les sites du patrimoine mondial et à toute une série d'événements parallèles.

Whakatane Mechanism workshop invitation and draft Framework open for feedback by IUCN members

The Whakatane Mechanism, an IUCN “One Programme” initiative in which FPP is deeply involved, aims to ensure that conservation policy and practice respect the rights of indigenous peoples and local communities. The Mechanism includes undertaking a fieldwork assessment in a protected area by a multi-stakeholder taskforce. This taskforce provides recommendations to address human rights violations and facilitates a dialogue in order to reach joint solutions to be put in place by the various parties involved.

Invitation à l'atelier sur le Mécanisme de Whakatane et Projet de Cadre du Mécanisme de Whakatane soumis aux commentaires des Membres de l'UICN

Le Mécanisme de Whakatane, une initiative « Un seul Programme » de l’UICN dans laquelle FPP est fortement impliqué, vise à s’assurer que les politiques et pratiques de conservation respectent les droits des peuples autochtones et des communautés locales. Le Mécanisme comprend une évaluation sur le terrain dans une aire protégée par un groupe de travail multipartite.

Draft framework for the Whakatane Mechanism open for feedback by IUCN members

A draft Framework for the Whakatane Mechanism has been developed jointly by the IUCN secretariat, IUCN-CEESP, IUCN-SPICEH and FPP with feedback by many others and based on the experience of the two pilot Assessments in Thailand and Kenya. The aim is to circulate it within IUCN for wider feedback in order to agree on a final Framework by the end of the World Conservation Congress in Jeju.

Projet de Cadre du Mécanisme de Whakatane soumis aux commentaires des Membres de l'UICN

Un projet de Cadre du Mécanisme de Whakatane a été élaboré conjointement par le secrétariat de l'UICN, UICN-CEESP, UICN-SPICEH et le FPP, ainsi que grâce à de nombreuses autres contributions et à l'expérience des deux évaluations pilotes menées en Thaïlande et au Kenya. Notre objectif est de diffuser ce projet au sein de l’UICN afin de récolter vos impressions et de définir un Cadre final d'ici la fin du Congrès mondial de la nature à Jeju.

Pilot Whakatane Assessment in Ob Luang National Park, Thailand, finds exemplary joint management by indigenous peoples, local communities, National Park authorities and NGOs

Since its inception at the IUCN Commission on Environmental, Economic and Social Policy (CEESP) ‘Sharing Power’ conference in Whakatane, New Zealand, in January 2011, the Whakatane Mechanism has been piloted in two places: at Mount Elgon in Western Kenya and most recently in the Ob Luang National Park in Northern Thailand.

L’Evaluation Whakatane pilote dans le Parc national de Ob Luang en Thaïlande document un exemple de co-gestion avec les peuples autochtones, les communautés locales, les autorités du Parc national et les ONG locales

Depuis sa création lors de la conférence ‘Sharing Power’ de la Commission des politiques environnementales, économiques et sociales (CEESP) de l’UICN à Whakatane en Nouvelle-Zélande en janvier 2011, le Mécanisme de Whakatane a fait l’objet d’expériences pilote dans deux endroits : au Mont Elgon, dans l’ouest du Kenya, et récemment dans le Parc national Ob Luang au nord de la Thaïlande. L’objectif du Mécanisme de Whakatane est d’évaluer la situation dans les aires protégées et, là où les personnes sont affectées de façon négative, de proposer et mettre en œuvre des solutions. Le Mécanisme vise également à identifier, promouvoir et soutenir les aires protégées qui ont des pratiques modèles, là où le nouveau paradigme de conservation est mis en place.

La gestion commune du Parc national de Ob Luang est un exemple qui mérite d’être partagé. Depuis 2004, les autorités du parc, les communautés locales et les ONG travaillent ensemble pour mettre en œuvre une gestion conjointe du parc, en mettant particulièrement l’accent sur l’inclusion des femmes et des jeunes. L’évaluation pilote de Whakatane à Ob Luang a elle aussi été menée conjointement, avec une équipe composée notamment de personnel de l’Inter Mountain Peoples’ Education and Culture in Thailand Association (IMPECT), du Département des parcs nationaux, de la faune et de la conservation des végétaux de la Thaïlande, du Forest Peoples Programme, de l’UICN, des ONG locales, des réseaux de peuples autochtones et de communautés locales (Watershed Network and Highland Nature Conservation de Chomthong).