Resources

Trousse d'information sur les droits des femmes autochtones en Afrique - Fiche d'information #1: La Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Cette Fiche d'information fait partie d'une publication de Forest Peoples Programme intitulée Femmes autochtones et le système african des droits de l'homme et des peuples: Trousse d'information sur les mécanismes. Le lancement de cette publication a eu lieu le 28 avril 2011 durant la session de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples à Banjul, Gambie. 

Trousse d'information sur les droits des femmes autochtones - Fiche d'information #2: Le Protocole sur les droits des femmes

 Cette Fiche d'information fait partie d'une publication de Forest Peoples Programme intitulée Femmes autochtones et le système african des droits de l'homme et des peuples: Trousse d'information sur les mécanismes. Le lancement de cette publication a eu lieu le 28 avril 2011 durant la session de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples à Banjul, Gambie. 

 

Trousse d'information sur les droits des femmes autochtones - Fiche d'information #7B: Se faire entendre au niveau de votre gouvernement

Cette Fiche d'information fait partie d'une publication de Forest Peoples Programme intitulée Femmes autochtones et le système african des droits de l'homme et des peuples: Trousse d'information sur les mécanismes. Le lancement de cette publication a eu lieu le 28 avril 2011 durant la session de la Commission africaine des droits de l'homme

Communiqué de presse : Une nouvelle étude indique que la REDD pourrait marginaliser les peuples autochtones et les communautés locales au Cameroun

Un nouveau rapport du Forest Peoples Programme propose une analyse critique détaillée des aspects sociaux des projets visant à la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD) au Cameroun. « La REDD et les droits au Cameroun : Analyse du traitement réservé aux peuples autochtones et aux communautés locales dans les politiques et projets de REDD » constate qu’il est peu probable que les peuples autochtones et les communautés locales bénéficient de la REDD telle qu’elle est actuellement définie et qu’elle pourrait même leur nuire.

Bien que le processus national de « préparation à la REDD » au Cameroun n'en soit qu'aux premières étapes, les projets REDD sous-nationaux, dits projets REDD « pilote », prolifèrent dans l’ensemble du pays, et pourraient affecter 30% des terres forestières. De nombreuses organisations se lancent dans des projets REDD sans penser nécessairement aux personnes qui vivent dans ces forêts et qui en prennent soin depuis longtemps.

Trousse d'information sur les droits des femmes autochtones - Fiche d'information #3: La Rapporteure Speciale sur les droits de la femme en Afrique: un mécanisme pour promouvoir les droits des femmes à travers le continent africain

Cette Fiche d'information fait partie d'une nouvelle publication de Forest Peoples Programme intitulée Femmes autochtones et le système african des droits de l'homme et des peuples: Trousse d'information sur les mécanismes. Le lancement de cette publication a eu lieu le 28 avril 2011 durant la session de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples à Banjul, Gambie.

Communiqué de presse - Le fonds climatique de la Banque mondiale pour les forêts vivement critiqué pour son absence de prise en compte des droits des peuples autochtones et son échec dans la protection des forêts

DALAT, Vietnam (23 mars 2011) – Un nouveau rapport publié aujourd’hui à l’occasion de la 8ème  réunion du Fonds de partenariat pour la réduction des émissions de carbone forestier (FCPF) de la Banque mondiale révèle que la Banque ne tient pas ses promesses de protéger les droits des peuples de la forêt. Mirages et Illusions : une évaluation critique du Fonds de partenariat pour la réduction des émissions de carbone forestier du Forest Peoples Programme (FPP) et de FERN constate que la Banque mondiale n’a pas respecté ses engagements en matière de droits humains et apporte constamment des changements à ses politiques sociales et environnementales, ce qui affaiblit sa responsabilité envers les communautés affectées et le public.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - L'Union internationale pour la conservation de la nature doit revoir et faire avancer l'application du « nouveau paradigme de la conservation », mettant l'accent sur les droits des peuples autochtones.14 janvier 2011

Des représentants des peuples autochtones se sont réunis avec les présidents de commissions de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et d'autres organismes de conservation pour tenir un dialogue de haut niveau pendant la conférence Sharing Power (partager le pouvoir), à Whakatane, Nouvelle-Zélande, le 13 janvier 2011. L'UICN a convenu de revoir l'application de résolutions concernant les peuples autochtones adoptées lors du 4ème Congrès mondial de la nature (WCC4) tenu en 2008 à Barcelone, en Espagne, et d'en faire avancer la mise en œuvre. Ces résolutions, ainsi que le Plan d'action de Durban et le Programme de travail sur les aires protégées de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB), sont souvent appelés le « nouveau paradigme de la conservation ». Elles sont cruciales pour garantir que les pratiques de conservation respectent les droits des peuples autochtones et leur participation pleine et entière à l'élaboration des politiques et pratiques.  Malheureusement, l'application dans les faits de ces décisions en appui aux peuples autochtones a été très inégale.  Les informations recueillies dans le cadre des processus d'examen de l'UICN seront intégrées dans son Programme 2013-2016, qui doit être soumis à la discussion et adopté en septembre 2012 à Jeju, en République de Corée.