Resources

Liberia: Agri-business expansion threatens forests and local communities’ livelihoods

Agri-business expansion in Africa is a major threat to the forests and livelihoods of African peoples. Where governance is weak and the rights of local communities and indigenous peoples are insecure, agricultural development is disadvantaging local people.

Awareness of the social and ecological impact of agri-business expansion in South East Asia has led to new standards for acceptable palm oil development. The Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO), a third-party voluntary certification process, has adopted a set of Principles and Criteria that is substantially consistent with a rights-based approach, and which seeks to divert palm oil expansion away from primary forests and areas of critical High Conservation Value (HCV) while prohibiting the takeover of customary lands without communities’ Free, Prior and Informed Consent (FPIC). Increasingly, adherence to the RSPO standard is becoming a requirement for access to the European market and major palm oil producing conglomerates seeking to maintain market share are now members of the RSPO.

Liberia : le développement de l’agro-industrie menace les forêts et les moyens de subsistance des communautés locales

Le développement de l’agro-industrie en Afrique représente une grave menace pour les forêts et les moyens de subsistance des peuples africains. Là où la gouvernance est faible et où les droits des communautés locales et des peuples autochtones sont incertains, le développement agricole se fait au détriment de la population locale. La prise de conscience des répercussions sociales et écologiques du développement de l’agro-industrie en Asie du Sud-Est a mené à de nouvelles normes pour une croissance acceptable de l’huile de palme. La Table ronde pour une huile de palme durable (RSPO), un processus de certification volontaire de tierces parties, a adopté une série de principes et critères en grande partie cohérents avec une approche fondée sur les droits, et cherche à éloigner le développement de l’huile de palme des forêts primaires et des zones critiques à haute valeur de conservation (HCV), tout en interdisant la prise de contrôle des terres coutumières sans le consentement libre, préalable et éclairé (FPIC) des communautés. Le respect de la norme de la RSPO s’impose de plus en plus comme une exigence pour pouvoir accéder au marché européen, et les grands conglomérats producteurs d’huile de palme qui cherchent à préserver leur part de marché adhèrent désormais à la RSPO.