Resources

Douala ACRN regional workshop strengthens common vision for securing community property rights to lands and resources

Hosted by ‘Le Centre pour l’Environnement et le Développement’ (CED), and co-organised by FPP with partners CED, FERN and ClientEarth, the African Community Rights Network (ACRN) regional four-day workshop on securing community rights to forest lands took place from 12-16 September in Douala, Cameroon. The workshop brought together around 50 representatives from civil society organisations (CSOs) and communities from seven countries in the Congo basin, Ghana and Liberia, as well as land tenure expert, Liz Alden Wily. The workshop was funded by the European Union and the Rights and Resources Initiative (RRI).

The workshop culminated in position statements to government, and to civil society and communities. The statements expressed the conclusions of participants that the central and urgent issue to be addressed was how community rights to customary lands and resources could be secured as property rights in national laws. The statements also set out the means for securing this formal protection and supporting community governance. This common vision was presented to officials from Cameroon’s government on the final morning of the workshop by Silas Siakor, director of the Liberian ‘Sustainable Development Institute’ (SDI), on behalf of the workshop.

L’atelier régional de l’ACRN à Douala renforce l’approche commune visant à garantir les droits de propriété des communautés sur les terres et les ressources

Accueilli par Le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) et co-organisé par le FPP et ses partenaires, CED, FERN et ClientEarth, l’atelier régional de quatre jours du Réseau africain des droits des communautés (ACRN) sur la protection des droits des communautés aux terres forestières s’est tenu du 12 au 16 septembre à Douala, au Cameroun. L’atelier a réuni environ 50 représentants des organisations de la société civile (CSO) et des communautés de sept pays du Bassin du Congo, du Ghana et du Liberia, ainsi que l’experte en questions de propriété foncière, Liz Alden Wily. L’atelier a été financé par l’Union européenne et l’Initiative pour les droits et ressources (RRI).

L’atelier a débouché sur un exposé des positions à l’égard des gouvernements, de la société civile et des communautés. Les déclarations ont mis de l’avant les conclusions des participants quant au fait que la question primordiale et urgente qui doit être traitée est la façon dont les droits communautaires aux terres coutumières et aux ressources peuvent être garantis comme droits de propriété par les lois nationales. Les déclarations ont également fait état de moyens d’assurer cette protection formelle et d’appuyer la gouvernance communautaire. Cette approche commune a été présentée aux représentants du gouvernement du Cameroun lors de la dernière matinée de l’atelier par Silas Siakor, directeur du ‘Sustainable Development Institute’ (SDI) du Liberia, au nom de l’atelier.