Recursos

Jusqu'à 20 000 personnes pourraient être déplacées par le barrage d’Inga en RDC

En mars 2014, le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale approuvait définitivement un financement à hauteur de 73 millions de dollars américains pour la construction du barrage Inga 3 sur le fleuve Congo dans la province du Bas-Congo, dans la RDC. Le barrage Inga 3 constitue la première phase d’un vaste programme visant à créer le réseau hydroélectrique le plus important et le plus puissant au monde, qui dépassera même le barrage des Trois-Gorges en Chine. Comprenant un mur de barrage et six centrales hydroélectriques, il entraînera l’inondation de la vallée de Bundi, pour la transformer en un gigantesque lac parallèle au fleuve Congo.

Le PNUD adopte de nouvelles normes sociales et environnementales : une initiative bienvenue qui sort du lot

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a adopté et fait entrer en vigueur (à compter du 1er janvier 2015) les nouvelles normes environnementales et sociales (NES ou Normes). Elles s’accompagnent d’une révision de la Procédure d’examen préalable social et environnemental et de deux nouveaux mécanismes de conformité et de responsabilisation : le Mécanisme de réponse aux parties prenantes et le Mécanisme de conformité aux normes environnementales et sociales (ainsi qu’une Unité chargée du respect des normes sociales et environnementales (URNES)).

Un rapport met en lumière de graves échecs dans le financement des réinstallations par la Banque mondiale

Un rapport d’enquête révèle l’échec exceptionnel de la Banque mondiale dans le suivi et la surveillance des effets à long terme des réinstallations entraînées par les financements de la Banque mondiale. Ce rapport, fruit du travail d'une équipe de plus de 50 reporters travaillant dans 21 pays, dévoile le chiffre stupéfiant de 3,4 millions de personnes déplacées par des projets financés entre 2004 et 2013.

Quelle sera la position de la Banque mondiale en matière de droits humains ?

La Banque mondiale entre dans les étapes finales de l’examen de ses processus d’évaluation et de gestion du risque social et environnemental au niveau des projets. Annoncées à l’origine en 2011, les consultations au sujet de la première version s'achèveront le 1er mars 2015. Il est ensuite prévu que le processus d’examen des mesures de sauvegarde s’achève courant 2015, à la suite de consultations sur une deuxième version, et que le nouveau système de sauvegarde entre en vigueur en janvier 2016.