Asociación Interétnica de Desarrollo de la Selva Peruana (AIDESEP)

Asociación Interétnica de Desarrollo de la Selva Peruana (AIDESEP)

Pérou

HISTOIRE DE AIDESEP

I. LA SITUATION DES PEUPLES AUTOCHTONES AVANT 1980.

L’histoire des peuples autochtones de l’Amazonie péruvienne pendant la période coloniale est bien connue. La continuité de la politique coloniale dans de nombreuses politiques de la République du Pérou est elle aussi bien documentée, notamment la page noire du commerce du caoutchouc (« cauchería ») au début du vingtième siècle. Le chapitre qui n'a en grande partie pas encore été écrit est celui de l’histoire de ces peuples amazoniens et des « POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT » de l’État péruvien à partir des années 1960, jusqu’à l’apparition du trafic de drogue et du terrorisme au cours des deux dernières décennies du vingtième siècle.

Avant la création de AIDESEP, les peuples autochtones de l’Amazonie possédaient déjà leurs propres traditions d’organisation, fondées sur leur mode de vie et leurs pratiques traditionnelles. La création de leurs propres organisations débuta avec le soutien et les conseils de groupes religieux (ordres catholiques et églises évangéliques), mais ces organisations s’effondrèrent avec le départ de ces facilitateurs. Les premières véritables tentatives d’établir des organisations autonomes se concrétisèrent d’abord sous la forme d’un mécanisme de défense contre la pénétration des colonisateurs et des entreprises qui cherchaient à exploiter les matières premières de l’Amazonie. À l’origine, ces organisations étaient basées au niveau local ou communautaire, mais elles ont par la suite mis leurs forces en commun afin de constituer des organisations basées sur des régions politiques ou de différents bassins fluviaux. Les communautés Asháninka, Amuesha et Aguaruna du fleuve Alto Marañón furent les pionnières de ce mouvement à la fin des années 60 et au début des années 70.

Le contexte sociopolitique du début des années 70 était pleinement favorable au développement des organisations de peuples autochtones. D'une part, des processus sociaux tumultueux avaient lieu dans le monde entier, et d’autre part, le gouvernement militaire populiste du Pérou s'assura de l’approbation de la LOI SUR LES COMMUNAUTÉS NATIVES en 1974. C’est à cette époque que le processus d’octroi de titres fonciers communautaires débuta. Dans le cadre de ce processus, les peuples autochtones firent progresser le développement de leur organisation en 1979, lorsqu’ils fondèrent le COORDONNATEUR DES COMMUNAUTÉS NATIVES DE LA JUNGLE PÉRUVIENNE (COCONASEP), qui devint l’année suivante, en 1980, l’ASSOCIATION INTERETHNIQUE DE L’AMAZONIE PÉRUVIENNE (AIDESEP).

II. RAISONS DE LA CRÉATION D’AIDESEP

Les exigences de la Loi sur les communautés natives (1974) encourageaient les peuples autochtones à établir des formes d’organisation de plus en plus complexes. Dix ans plus tard, leur réponse fut la création de AIDESEP. Bien que les peuples créent leur propre histoire, il est également vrai qu'à chaque époque de l'histoire, le reflet des peuples se retrouve dans leurs leaders. La première génération des leaders fondateurs de AIDESEP est gravée dans la mémoire de ceux qui connaissent et aiment l’histoire de leur peuple en Amazonie.

III. OBJECTIFS DE AIDESEP

Grâce à l’expérience acquise dans la lutte pour une organisation autonome, les fédérations ou les organisations locales de AIDESEP ont défini les objectifs généraux suivants :

1. représenter les intérêts immédiats et historiques de tous les peuples autochtones de l’Amazonie
2. assurer la conservation et le développement de l’identité culturelle, du territoire et des valeurs de chaque peuple autochtone de l’Amazonie
3. rendre l’exercice de l’autodétermination des peuples autochtones possible dans le cadre du droit national péruvien et du droit international
4. promouvoir le développement humain et durable des peuples autochtones.

IV. STATUT JURIDIQUE DE AIDESEP AU PÉROU

L’Association interethnique de l’Amazonie péruvienne (AIDESEP) est constituée sous forme d’organisation non gouvernementale sans but lucratif dotée de personnalité juridique en droit privé et fut enregistrée dans le Registre public des associations de la ville de Lima le 27 mai 1985 (fichier n° 6835, siège A-1).

V. ORGANISATIONS LOCALES MEMBRES DE AIDESEP

AIDESEP est présent dans l'ensemble de l'Amazonie péruvienne avec six organes décentralisés au nord, au sud, et dans le centre de l'Amazonie. Ces organes regroupent 48 fédérations et organisations territoriales de deuxième niveau, qui représentent 1340 communautés de peuples autochtones dans chacun des territoires des différentes fédérations. Ces fédérations représentent des communautés appartenant à 64 peuples autochtones de l’Amazonie, notamment : MAIJUNA, SECOYA, BORA, HUITOTO, YAGUA, JEBERO, ACHUAR, KICHWARUNA, WANGURINA, SHIPIBO, CACATAIBO, ASHANINCA, CASHINAHUA,SHARANAHUA, CULINA, AMAHUACA, AMARAKAERI, KECHUAS, AGUARUNA, CHAYAHUITA, COCAMA, COCAMILLA, HUAMBISA, SHAPRA,CANDOSHI, YINE, YAMI MATSIGUENGA, YANESHA, ARASAIRE, TOYOERI,HARAKMBUT, ASHENINCA, NOMATSIGUENGA, ESE- EJA, HUACHIPAERI,OCAINA, TICUNA, URARINA, YAMINAHUA, YORA, NAHUA, MURATU.

Conférence d'AIDESEP
By
AIDESEP
Daysi Zapata, Vice-présidente de l’AIDESEP, s’exprimant lors de la réunion FCPF de la Banque mondiale, nov 2010, Washington DC
By
FPP