Des organisations péruviennes et internationales énoncent publiquement leurs préoccupations envers les menaces de mort auxquelles font face les dirigeants autochtones de la communauté de Santa Clara de Uchunya

Santa Clara de Uchunya
Santa Clara de Uchunya
By
Ivan Flores, 2017

Des organisations péruviennes et internationales énoncent publiquement leurs préoccupations envers les menaces de mort auxquelles font face les dirigeants autochtones de la communauté de Santa Clara de Uchunya

De puis 2013, la communauté Shipibo de Santa Clara d'Uchunya, avec le soutien de leur organisation représentative (FECONAU), lutte contre la destruction et l'appropriation de leurs terres traditionnelles en vue de la transformation des forêts en plantations de palmiers à huile. Alors même que la communauté continue de demander aux autorités locales de leur attribuer des titres fonciers leur territoire ancestral, les dirigeants de la communauté ont signalé une intensification des menaces de violence et de l'intimidation, en particulier au cours des derniers mois. Des pratiques telles la spéculation foncière portant sont courantes à Ucayali pour ce qui est des terres autochtones et fréquemment associées à la violence. En septembre 2014, quatre dirigeants autochtones de Saweto ont été assassinés, et six agriculteurs d'une colonie frontalière de Santa Clara ont aussi été assassinés le 1er septembre 2017.

Profondément préoccupés par les menaces aux droits humains, à la sécurité et aux moyens de subsistance des habitants de Santa Clara de Uchunya, 38 organisations péruviennes et internationales ont signé cette lettre (disponible en anglais et en espagnol) - à la fois en tant que marque de solidarité pour la communauté et afin d’exhorter les autorités péruviennes à garantir de manière décisive la sécurité de la communauté, à respecter leurs droits et à s'attaquer aux causes de l'accaparement agressif des terres et de la déforestation dans l'Amazonie péruvienne.