Au Cameroun, des Baka produisent une carte pour sécuriser leur forêt

Les Baka de Meyos et Nkoulemboula avec ses cartes participatives. Photo: Macnight Nsioh, FPP
Les Baka de Meyos et Nkoulemboula avec ses cartes participatives. Photo: Macnight Nsioh, FPP

Au Cameroun, des Baka produisent une carte pour sécuriser leur forêt

Grâce à la cartographie participative, des communautés autochtones Baka se disent prêtes à défendre leur forêt face à la possible implantation d’une cimenterie à Mintom au Sud Cameroun.

« Nos zones d’habitations et toutes nos activités sont représentées sur cette carte : nos plantations, nos sites sacrés, nos anciennes cabanes et même nos cimetières » - Jeannine Abele, jeune femme autochtone Baka native de Mintom

La joie se lit sur les visages des communautés Baka du tronçon communément appelé « l’axe Dja » regroupés dans le village Nkolemboula, Sud Cameroun, en juin 2019. Des peuples autochtones Baka découvrent les cartes finales des quatre villages Baka de l’axe Dja, produites grâce à la cartographie participative débutée par ces communautés depuis presque deux ans.

Assise sur le premier banc de la salle de classe, Jeannine a les yeux pétillants de joie. Elle n’en revient pas. Sans aucune expérience en cartographie, elle y est arrivée : contribuer avec succès à la cartographie participative des zones d’activités des membres de sa communauté. La jeune femme autochtone Baka fait partie des trois femmes membres de l’équipe de collecte des données. Comme les autres Baka, assis ou debout dans la même salle, le regard de Jeannine ne quitte pas les cartes collées sur le tableau noir juste en face d’elle.

Au total quatre cartes participatives ont été produites. A l’aide de marqueurs de différentes couleurs et de papiers conférences, les communautés Baka des quatre villages ont d’abord réalisé des « cartes au sol » de leurs villages. Elles y ont représenté leurs maisons d’habitation, les sites sur lesquels elles mènent leurs activités de chasse, cueillette, ramassage, pèche ainsi que les activités menées par d’autres opérateurs en forêt.