Ressources

La Banque brésilienne de développement ne possède pas de politique de sauvegarde efficace

Bien que la Banque brésilienne de développement (BNDES) soit signataire du Protocole vert, qui lie des taux et conditions de prêt favorables à ladoption de normes sociales et environnementales, et malgré linitiative de la Banque visant à établir une politique spécifique pour le secteur de l’élevage, la politique environnementale de la Banque reste encore très vague et manque de transparence et de critères concrets.

Les peuples autochtones et la société civile du Brésil protestent contre le recul du gouvernement en matière d’environnement et de développement

Le Brésil a progressivement franchi des étapes significatives dans la lutte contre la déforestation depuis le premier Sommet de la terre en 1992. La reconnaissance croissante des droits fonciers des peuples autochtones en Amazonie, l’amélioration de l’application de la loi et les changements en matière de subsides ruraux (associés à des facteurs externes tels que l’évolution du prix des matières premières) ont tous contribué à la diminution de 70% de la déforestation annuelle du Brésil par rapport à son plus haut niveau dans les années 1990 (bien qu’en 2011 le pays ait connu une augmentation de 127% de la déforestation par rapport à 2010).

Communiqué de presse : la Commission interaméricaine des droits de l’homme accepte de connaître le litige des Peuples autochtones à Raposa Serra do Sol au Brésil

Après des années d’attente pendant lesquelles ils ont été les victimes de violentes attaques et de la dégradation de leurs terres ancestrales, les peuples autochtones Ingaricó, Macuxi, Patamona, Taurepang et Wapichana de Raposa Serra do Sol ont reçu une décision favorable de la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Lors de sa dernière session fin octobre, la Commission a rendu une décision de recevabilité dans le litige qui les oppose au Gouvernement du Brésil. Par cette décision, la Commission a non seulement indiqué que la façon dont le gouvernement traite les peuples autochtones à Raposa pourrait constituer une violation de leurs droits humains, mais également que la Commission est aujourd’hui prête à débuter le stade ultime de l’examen du litige et à rendre un rapport final.

Les terres autochtones de Raposa Serra do Sol au Brésil: la nécessité d'une action urgente demeure

Le Conselho Indígena de Roraima, Rainforest Foundation US et le Forest Peoples Programme (FPP) ont adressé en janvier 2010 une note actualisée au Comité pour l'élimination de la discrimination raciale (CERD) du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), suite à leur demande d'action urgente envoyée en juillet 2009. Cette note indique que les droits des peuples autochtones au Brésil sont gravement menacés et que le gouvernement brésilien n'a pas encore pleinement examiné et dénoncé les attaques violentes perpétrées contre les peuples autochtones de Raposa, tel que demandé par le CERD.

Lien à la Note actualisée au Comité pour l'élimination de la discrimination raciale (uniquement disponible en anglais) 

Lire tous les documents liés à Raposa Serra do Sol