Ressources

Rapport de lancement du projet « Navigateur Autochtone, données des Peuples Autochtones »

Du 10 au 15 septembre 2017, s’est tenu à Yaoundé, dans la salle de conférence du Monastère Bénédiction du Mont Fébé, l’atelier de lancement du projet « Navigateur Autochtone : Données des Peuples Autochtones », co-organisé par Forest Peoples Programme (FPP) et l’Association Okani, avec l’appui financier de l’Union Européenne (UE). Cet évènement a connu la participation de la plateforme GBABANDI (des membres de l’ASBAK, ABAWONI, ADEBAKA, ABEGUENI, ARBO, Bouma Bo Kpode, CADDAP, l’Association Okani), et des médias.

BLOG: « Sans notre forêt, nous n'avons pas de vie, nous disparaissons »

Un membre d'une des communautés baka du Cameroun dans la région de Ngoyla Mintom, parle d'être chassé de ses forêts ancestrales et des problèmes auxquels son peuple est confronté quotidiennement, à cause du manque de droits fonciers et du manque d'accès à la nourriture, médecine et éducation.

Message des femmes d'Assoumindelé, Cameroun

Des femmes venant d’un village du sud-est du Cameroun expriment qu’elles n’auront pas d’accès facile à la terre qui a été allouée à leur communauté en compensation partielle du territoire qui leur a été confisqué par une réserve naturelle.

Une nouvelle plateforme pour les peuples autochtones au Cameroun

Les peuples autochtones des forêts du Cameroun se sont rassemblés pour former une plateforme officielle afin de mieux représenter leurs points de vue aux échelons local, national et international.

Pour la première fois au Cameroun, des représentants de plus de cinquante communautés autochtones baka et bagyeli se sont rassemblés en vue de former une organisation nationale représentant les peuples des forêts du Cameroun et défendant leurs droits aux niveaux local, national et international.

Derrière la voile: transparence, l'accès à l'information et droits communautaires dans le secteur forestier au Cameroon

En 2010, le Cameroun et l’Union européenne ont signé un Accord de partenariat volontaire (APV) sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux des bois et produits dérivés. Un élément en apparence positif mis en évidence par l'Union européenne et les organisations de la société civile a été l'inclusion d’une « annexe sur la transparence » dans le document, qui avait pour but de « mettre les informations à la disposition du public afin d'améliorer la transparence et l'obligation de rendre compte».