Ressources

Vaste soutien à l'utilisation coutumière durable lors de la réunion de la CDB à Montréal

La sixième réunion du Groupe de travail sur l'article 8 j) et les dispositions connexes (WG8j-6) de la Convention sur la diversité biologique a eu lieu à Montréal du 2 au 6 novembre 2009. Les Parties ont reconnu l'importance de l'utilisation coutumière durable des ressources biologiques par les peuples autochtones et les communautés locales et ont convenu qu'une attention plus significative devrait être accordée à cette question dans la mise en œuvre de l'ensemble de la Convention. Les participants autochtones se sont dits satisfaits des résultats de la réunion et ont déclaré que leurs contributions et une préparation adéquates avaient porté leurs fruits.

Le peuple Wapichan (Guyane) a présenté la carte de la communauté devant un public international lors de la réunion de la CDB

Après plusieurs années de dur labeur, le peuple Wapichan de la region du sud en Guyane a achevé sa carte communautaire, qui montre toute l'étendue du territoire Wapichan et l'utilisation coutumière des terres et ressources par les communautés Wapichan. La réunion du Groupe de travail sur l'article 8 j) et les dispositions connexes (WG8j-6) de la Convention sur la diversité biologique (CDB) à Montréal fut l'occasion de présenter cette carte au public. L'audience internationale a été très impressionnée par cette initiative de la communauté et en a fait l'éloge.

Pourparlers sur les changements climatiques Barcelone, Actualité: décembre 2009

Les pourparlers sur le climat qui se sont déroulés à Barcelone du 2 au 6 novembre 2009 ont confirmé que l'on ne peut s'attendre à parvenir à un accord juridiquement contraignant à Copenhague. La REDD (Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement) sera probablement l'un des résultats les plus significatifs de la CdP 15, mais des doutes demeurent quant à la définition des forêts et à l'interdiction de convertir les forêts. Le libellé sur les droits des peuples autochtones a été retenu, mais il doit encore être amélioré.

Des entreprises défrichent des "zones à haute valeur de conservation" (HVC) en Indonésie

En Indonésie, des entreprises auraient défriché des zones désignées comme "zones à haute valeur de conservation (HVC)", au lieu de les gérer de manière adéquate afin de préserver ou d'améliorer les valeurs identifiées dans cette zone. Les zones HVC incluent des zones importantes pour les moyens d'existence, l'identité et les services environnementaux des communautés.

Un nouveau film dévoile la privatisation des forêts côtières de l'Indonésie

"Selling the Seas" (La Vente des mers), un film produit par The Ecologist Film Unit avec l'ONG indonésienne KIARA et le FPP montre l'opposition publique croissante aux plans du gouvernement indonésien pour défricher 700 000 hectares supplémentaires de côtes, constituées principalement de mangroves, des plans qui menacent les moyens d'existence des pêcheurs et d'autres peuples côtiers. KIARA a demandé aux supermarchés du nord et aux organismes certificateurs d'accorder plus d'attention aux coûts sociaux et environnementaux élevés de la production industrielle inadéquate des différentes espèces de crevettes. Lien au film au site web de The Ecologist (disponible seulement en anglais)

La Banque mondiale accepte de suspendre le financement du secteur de l'huile de palme en réponse à la critique des ONG

En réponse à une plainte déposée par une coalition d'ONG internationales auprès de la Société financière internationale (SFI) de la Banque mondiale, le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, a accepté de suspendre les investissements supplémentaires dans le secteur du palmier à huile, dans l'attente de la définition d'une nouvelle stratégie de gestion de ce secteur difficile.

Séries de briefings Droits, forêts et climat

Le FPP est heureux d'annoncer les quatre premiers briefings d'une série de briefings que nous réalisons en collaboration avec nos organisations partenaires à travers le monde.

Les pratiques coutumières des peuples autochtones occuperont le devant de la scène lors de la prochaine réunion de la CDB

Les pratiques coutumières durables des peuples autochtones, traitées dans l'Article 10 c) de la Convention sur la diversité biologique (CDB), seront l'un des principaux thèmes de discussion lors de la prochaine réunion du Groupe de travail sur l'Article 8 j) et les dispositions connexes ((WG-8(j) 6) de la CDB à Montréal, du 2 au 6 novembre 2009. Une question clé à l'ordre du jour est la façon dont les Parties à la Convention peuvent améliorer la mise en œuvre de cet important article. Le message des communautés autochtones et locales, transmis avant la réunion, est que garantir les droits à la terre et aux ressources sont une condition nécessaire pour l'application effective de l'Article 10 c).

Un regard vers le futur - La SFI évalue ses Politiques

La SFI évalue sa Politique en matière de durabilité sociale et environnementale, ses Critères de performance et sa Politique de divulgation de l'information après 3 ans d'application. Des faiblesses et des problèmes manifestes ont été identifiés et doivent être affrontés, entre autres le processus et le succès des évaluations du soi-disant " vaste soutien à la communauté " pour les projets ayant un impact sur les terres traditionnelles des peuples autochtones.

Les peuples autochtones appellent à des transformations historiques dans les relations économiques, culturelles, politiques et sociales pour faire face à la crise climatique mondiale

Les négociateurs se sont à nouveau réunis à Bangkok du 28 septembre au 9 octobre pour tenter de franchir une nouvelle étape vers l'obtention d'un accord à Copenhague en décembre de cette année sur la manière de lutter contre le changement climatique. Les peuples autochtones demandent aux parties de dépasser les frontières traditionnelles et de créer des accords et des plans en matière de changement climatique qui prennent en compte la diversité, les savoirs et la sagesse de tous les peuples du monde.

Le cyclone Aila dévaste les côtes du Bangladesh – une autre victime du changement climatique ?

Le 25 mai, le cyclone Aila a balayé les villages des usagers des ressources traditionnelles de la forêt des Sundarbans au Bangladesh. Des catastrophes comme Aila (2009) et Sidr (2007) ont contraint plus d'un million de personnes à abandonner leurs foyers et quitter leurs régions. Kushal Roy, chargé de recherche principal du partenaire de FPP, Unnayan Onneshan, rend compte des destructions causées par le passage d’Aila.Il s’interroge pour déterminer si les tendances climatiques, dont la volatilité est croissante, sont le résultat direct du changement climatique mondial.

En Amazonie, des manifestations autochtones pacifiques se sont heurtées aux forces de l'ordre étatiques mais ont abouti à des abrogations et à un dialogue

Début avril, plus de 30 000 autochtones de l’Amazonie péruvienne ont entamé des manifestations pacifiques pour demander l’abrogation de lois nationales adoptées récemment qui exposeraient 70% de la forêt amazonienne à l’exploitation des sociétés multinationales. Les lois ignorent les droits des peuples autochtones à leurs terres traditionnelles. Suite aux manifestations, deux des lois les plus radicales ont été abrogées et un cadre de dialogue est enfin en train d’être développé entre le gouvernement et les peuples autochtones.

Un regard vers le futur - Sixième réunion du Groupe de travail de la CDB sur l’Article 8(j) et les dispositions connexes 2-6 novembre 2009, Montréal, Canada

Un point clé de l’ordre du jour examinera la façon dont l’Article 10(c) – relatif à l’utilisation coutumière des ressources biologiques – peut être mis en œuvre en priorité par les Parties. Les organisations de peuples autochtones et les ONG, en collaboration étroite avec les peuples de la forêt et les utilisateurs des ressources traditionnelles et avec le soutien de FPP, ont traité cette question dans 6 études de cas par pays. Ils espèrent avoir l’opportunité d'apporter une contribution effective à cette réunion.

Nouvelle publication du FPP : les peuples autochtones et les organes des droits de l’homme des Nations Unies

Un instrument pour les organisations défendant la mise en œuvre effective des droits des peuples autochtones dans le monde entier. « Volume III of a Compilation of the United Nations Treaty Body Jurisprudence and the Recommendations of the Human Rights Council » (Compilation de la jurisprudence des organes des traités des Nations Unies et des recommandations du Conseil des droits de l'homme – Volume III) présente les standards définis par les organes des traités jusqu'en décembre 2008.

Prix Goldman pour l’environnement 2009 décerné aux Saramaka

Lors d’une cérémonie à San Francisco, ce prix a été décerné aux leaders de la communauté marronne saramaka pour leur travail sur l’affaire du peuple saramaka contre le Suriname de 2007, jugée par la Cour interaméricaine des droits de l’homme. Cette affaire a finalement conduit à une décision déterminante pour les peuples autochtones et tribaux des Amériques en matière de contrôle de l'exploitation des ressources sur leurs territoires. 

Un petit pas en avant vers Copenhague: Les gouvernements sont appelés à soutenir les droits des peuples autochtones dans les politiques liées à la REDD et au changement climatique

Les parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se sont réunies à Bonn en juin et ont adopté un texte de négociation pour la réunion de la Conférence des Parties (CdP 15) qui aura lieu à Copenhague. Le projet de texte contient différentes références aux peuples autochtones, à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (UNDRIP) et au consentement libre, préalable et donné en connaissance de cause (FPIC – free, prior and informed consent). L’Organe subsidiaire, OSAST, a finalisé un projet de décision sur la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD) qui appelle à une participation des peuples autochtones à la surveillance, à la vérification et à l’établissement de comptes rendus, mais ne reconnaît pas la pertinence des droits des peuples autochtones. 

Le CERD a demandé au gouvernement indonésien de protéger les droits de propriété des communautés autochtones lors des procédures REDD

En réaction à une demande d'action urgente de la part de Aliansi Masyarakat Adat Nusantara (AMAN), Sawit Watch, FPP et d'autres organisations, le Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination raciale (CERD) a exhorté l'Indonésie à assurer une protection effective des droits des peuples autochtones dans la mise en œuvre de la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD).

Lire la réponse du CERD (disponible seulement en anglais) Lire la demande d'action urgente (disponible seulement en anglais)