Ressources

La Commission Africaine des Droits de l’homme et des peuples: Briefing du FPP - Octobre 2001

Ce briefing a été réalisé grâce à une subvention de la Ford Foundation

Ce briefing présente une vue générale du système africain de protection des droits de l’homme et des peuples. Celui-ci est basé sur la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et appliqué par la Commission Africaine du même nom. Bien que ce système présente certaines insuffisances, qui sont dus en particulier aux pouvoirs limités de la Commission de faire appliquer les dispositions, et à des restrictions concernant les droits reconnus dans la Charte Africaine, il est toutefois un instrument qui pourrait se révéler utile pour les peuples autochtones et leurs organisations en Afrique. Bien que la procédure à suivre pour saisir la Commission soit évoquée dans ce document, le but de ce briefing n’est pas de faire une présentation détaillée de cette procédure.

Les peuples autochtones et les aires protégées en Afrique : du principe à la pratique - Étude de cas n° 1 - Rwanda

La situation des Batwa forestiers et la conservation du Parc national des volcans et la Forêt naturelle de NyungweCette étude traite de la situation socio-économique des Batwa forestiers du Parc national des volcans et de la Forêt naturelle de Nyungwe. Elle présente des données recueillies à partir de diverses études réalisées dans des secteurs spécifiques, et examine les activités fondamentales des ONG et d’autres institutions opérant dans les zones susmentionnées.

Les peuples autochtones et les aires protégées en Afrique : du principe à la pratique - Étude de cas n° 8 - Cameroun – Campo Ma’an

Le degré d’implication des Pygmées Bagyeli dans le plan d’aménagement et de gestion de l’UTO Campo Ma’an.Dans le cadre du projet « Indigenous peoples and protected areas in Africa » [Peuples autochtones et aires protégées en Afrique], une étude de cas a été réalisée dans la zone de Campo, dans le sud-ouest du Cameroun, pour évaluer l’impact de ce projet sur les Pygmées Bagyeli qui vivent dans la région. L’objectif était de vérifier leur niveau de participation au Plan d’aménagement et de gestion du Parc national de Campo Ma’an (PNCM).

Les peuples autochtones et les aires protégées en Afrique - du principe à la pratique. Étude de cas n° 2: République démocratique du Congo

La situation des Bambuti-Batwa et le Parc national de Kahuzi-Biega : Le cas des peuple Barhwa et Babuluko du PNKB, République démocratique du CongoNotre étude de cas concerne les peuples autochtones dénommés Pygmées en français, mais qui dans les langues et dialectes locaux sont appelés Murwa, Muyanda, Mbote – ceux qui vivaient dans les forêts de basse altitude et de haute altitude – et dont nous allons révéler l’histoire en étudiant l’historique du Parc national de Kahuzi-Biega (PNKB).Dans cette étude de cas, nous allons examiner la situation avant l’implantation d

Les peuples autochtones et les aires protégées en Afrique : du principe à la pratique - Étude de cas n° 6 Cameroun – La Réserve de faune du Dja

Une seule forêt pour deux rêves : les contraintes des Baka de Miatta face à la Réserve de faune du DjaLa cohabitation difficile entre les populations indigènes et les projets de conservation, et d’une manière générale entre les objectifs de préservation et les préoccupations de développement, a fait l’objet de nombreuses controverses. Plus ancien sous d’autres cieux, le débat n’a démarré au Cameroun qu’après le début des années 90, sous la double influence du contexte de l’ajustement structurel et de l’après Rio1.

Les peuples autochtones et les aires protégées en Afrique : du principe à la pratique - Étude de cas n° 3 - Kenya

Les Ogiek de la Forêt de Mau au KenyaLe massif forestier de Mau est la région forestière indigène la plus vaste située au voisinage de massifs montagneux de l’Afrique de l’Est. Il couvre une superficie d’environ 350 000 ha. Il est localisé à 170 km environ au nord ouest de Nairobi et s’étend le long du district de Kericho à l’ouest, du district de Narok au sud, du district de Nakuru au nord et de celui de Bomet au sud-ouest.