Ressources

5 nouvelles plaintes contre la plus grande compagnie d’huile de palme d’Indonésie

Des ONG indonésiennes, libériennes et internationales viennent de soumettre cinq nouvelles plaintes (ci-jointes) contre Golden Agri Resources (GAR), la plus grande entreprise de production d’huile de palme en Indonésie. D’après les ONG, GAR, qui fait partie de l’énorme conglomérat Sinar Mas (Golden Rays) – sous le contrôle de la famille Widjaja, avec des intérêts dans des secteurs allant de l’huile de palme et de la pulpe à papier à l’immobilier et au secteur banquier – échoue à se mettre en conformité avec les normes RSPO.

Enfin une victoire pour Long Isun

Après une décennie de luttes contre la menace de la destruction des forêts, la communauté autochtone de Long Isun a remporté une petite victoire.

Communiqué de presse - Le fonds climatique de la Banque mondiale pour les forêts vivement critiqué pour son absence de prise en compte des droits des peuples autochtones et son échec dans la protection des forêts

DALAT, Vietnam (23 mars 2011) – Un nouveau rapport publié aujourd’hui à l’occasion de la 8ème  réunion du Fonds de partenariat pour la réduction des émissions de carbone forestier (FCPF) de la Banque mondiale révèle que la Banque ne tient pas ses promesses de protéger les droits des peuples de la forêt. Mirages et Illusions : une évaluation critique du Fonds de partenariat pour la réduction des émissions de carbone forestier du Forest Peoples Programme (FPP) et de FERN constate que la Banque mondiale n’a pas respecté ses engagements en matière de droits humains et apporte constamment des changements à ses politiques sociales et environnementales, ce qui affaiblit sa responsabilité envers les communautés affectées et le public.

Pour conserver la diversité biologique, les parties à la CDB doivent respecter et promouvoir l'utilisation durable et coutumier - Communiqué de presse

Bonn, Allemagne Les résultats de deux nouveaux rapports lancés aujourd'hui à l'occasion de la conférence de la Convention sur la diversité biologique démontrent catégoriquement que la biodiversité mondiale continuera de diminuer si les aires protégées ne reconnaissent pas et ne respectent pas les droits des peuples autochtones et des communautés locales.