Meurtre de six agriculteurs en conséquence de l’inaction face au trafic des terres dans l’Amazonie péruvienne

Meurtre de six agriculteurs en conséquence de l’inaction face au trafic des terres dans l’Amazonie péruvienne

La fédération des communautés natives d’Ucayali (FECONAU) qui vivent à proximité du village Shipibo de Santa Clara de Uchunya a publié une déclaration dans laquelle elle déplore et condamne le meurtre de six agriculteurs péruviens du village de Bajo Rayal à Ucayali le vendredi 1er septembre. Ces assassinats brutaux semblent avoir été liés à un différend entre des trafiquants de terre en lien avec l’expansion du secteur du palmier à huile dans la région. Elle a dénoncé les meurtres comme étant le résultat de l’inaction et de la corruption de longue date au sein de l’agence agraire d’Ucayali, qui ne s’est pas attaquée au trafic des terres, bien présent dans la région, et au conflit qui y est associé. Le territoire de Santa Clara, dont les terres ancestrales ont une frontière commune avec Bajo Rayal, a lui-même été le théâtre d’accaparements de terres violents depuis 2012, lorsque Plantaciones de Pucallpa, une entreprise du secteur de l’huile de palme rattachée au groupe commercial Melka (connu désormais sous le nom de Grupo Ochosur SAC), a commencé à acquérir illégalement les terres qui ne disposaient pas de titres à travers des procédures irrégulières menées avec l’approbation de l’autorité agraire d’Ucayali par un réseau de trafiquants de terres impliqué dans les meurtres ayant eu lieu récemment. Les dirigeants de FECONAU et Santa Clara ont quant à eux été la cible de menaces de mort récurrentes depuis qu’ils ont commencé à contester l’expansion de l’entreprise du secteur de l’huile de palme. Ils appellent le gouvernement à prendre des mesures décisives pour fournir une protection adéquate, enquêter sur les meurtres, traduire les responsables en justice, et mettre un terme au trafic des terres qui frappe la région.

Pour lire le communiqué de presse (en espagnol uniquement) de l’Instituto de Estudios Forestales & Ambientales, veuillez cliquer ici. Avertissement : le contenu de ce document peut choquer ou déranger certaines personnes.