The State of the Global Paper Industry 2018

The State of the Global Paper Industry 2018

The State of the Global Paper Industry 2018

The State of the Global Paper Industry 2018

« Les peuples autochtones ont le droit, reconnu dans le droit international, d’accorder ou de refuser leur consentement aux projets d’exploitation qui les affecteront, et de plus en plus d’entreprises de l’industrie papetière s’engagent à respecter ces droits ainsi que les droits des communautés locales affectées par leurs activités. La mise en œuvre de ces engagements sociaux et des voies de recours proposées pour les préjudices du passé progressent néanmoins lentement ».

Des millions d’hectares de terres des peuples des forêts ont été prises pour y planter du bois à pâte, notamment au Brésil, au Chili, en Indonésie et en Amérique du Nord, ce qui a provoqué des conflits fonciers, des conflits sociaux et l’appauvrissement des populations. Néanmoins, sous l’effet des campagnes d’ONG, la demande du marché pour de la pâte à papier non liée à des conflits est croissante.

Garantir la responsabilité sociale de l’industrie papetière mondiale aiderait les peuples autochtones dans leur lutte pour faire respecter leurs droits dans les régions productrices de bois à pâte, et aurait d’autres effets positifs sur l’économie rurale, la santé et l’eau.

The State of the Global Paper Industry 2018; Shifting Seas: New Challenges and Opportunities for Forests, People and the Climate, est une publication qui analyse l’industrie papetière mondiale, et les risques et possibilités sociaux et environnementaux qui s’y rapportent.