Dialogue de l’IUCN en Nouvelle-Zélande. Janvier 11-15 2011

Dialogue de l’IUCN en Nouvelle-Zélande. Janvier 11-15 2011

Cinq représentants des peuples autochtones de la Thaïlande, du Suriname, de l’Ouganda et du Cameroun participeront à la conférence Sharing Power  de la CEESP de l’IUCN en Nouvelle-Zélande en janvier 2011. Ils parleront de leurs expériences concernant l’interaction entre leurs communautés et les aires protégées, y compris les impacts négatifs causés par la conservation imposées et des effortspour trouver des solutions qui seront bénéfiques tant pour les peuples que pour la nature. Leur intervention permettra d’évoquer et d’actualiser les informations contenues dans les rapports qu’ils ont publiés.

Depuis 2004 (7ème réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique), les États se sont engagés à respecter les droits des peuples autochtones et à partager le pouvoir en matière de conservation. Certaines ONG de conservation avaient déjà rempli ces engagements, qui ont donné lieu à l’adoption d’un « nouveau paradigme » de conservation au Congrès mondial sur les parcs à Durban en 2003.

Néanmoins, les progrès accomplis sur le terrain dans la mise en œuvre de ce nouveau paradigme ont été limités, et beaucoup reste encore à faire. Dans de nombreux cas, les aires protégées sont encore imposées par le haut sur les terres, territoires et eaux traditionnellement occupés ou utilisés par les peuples autochtones, alors que le rôle historique et actuel joué par les peuples autochtones et les communautés locales dans la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité n’est toujours pas pleinement reconnu et soutenu.

Afin d’accélérer la mise en œuvre du nouveau paradigme, un dialogue de haut niveau entre les représentants autochtones et les dirigeants de l’IUCN aura lieu lors de la conférence Sharing Power. La réunion aura pour objectif de trouver des solutions concrètes par lesquelles l’IUCN mettra effectivement en œuvre les différentes résolutions et recommandations adoptées lors du Congrès mondial sur les parcs de 2003 et des Congrès mondiaux de la nature en 2004 et 2008.