Aidez les Ogiek à retrouver leurs terres ancestrales à Chepkitale, au Mont Elgon au Kenya – Demande de donations

Personnel du FPP avec les membres de la communauté ogiek sur le Mont Elgon
By
FPP

Aidez les Ogiek à retrouver leurs terres ancestrales à Chepkitale, au Mont Elgon au Kenya – Demande de donations

Les Ogiek du Mont Elgon, au Kenya, sont sur le point d’arriver à un accord juridique qui permettra que leurs terres ancestrales leur soient restituées. Néanmoins, ils ont besoin de toute urgence d'une aide financière (environ 5000 £) afin de rendre ces dernières étapes possibles. Il s’agit pour eux d'une occasion extraordinaire de reprendre possession de leur terre et de conserver leurs moyens de subsistance durables, d’une occasion extraordinaire d’obtenir une reconnaissance juridique afin qu’ils ne soient plus menacés d’expulsion. Ce montant est nécessaire pour les soutenir dans ce qui sera, nous l’espérons, le dernier effort pour garantir que soit reconnu juridiquement leur droit à leur terre.

Si vous souhaitez faire une donation, prière de consulter JustGiving sur : Aidez les Ogiek du Mont Elgon !

Informations contextuelles

Pendant des générations, les savoirs et les pratiques des Ogiek du Mont Elgon, au Kenya, ont été à la base de leurs modes de vie durables, et ont contribué à préserver l’écosystème dont ils dépendent. Lorsqu’ils furent expulsés de force de leurs terres ancestrales, leur mode de vie et leur écosystème ont été gravement mis en péril.

Les Ogiek font paître les bovins, les moutons et les chèvres sur les landes d'altitude de Chepkitale sur le Mont Elgon, et dans les forêts situées en contrebas, qui entourent la montagne, et dans lesquelles ils recueillent également le miel. Leurs clans, le conseil des anciens, les arrêtés et les savoirs autochtones assurent le bien-être permanent de l’environnement dont ils dépendent.

En 2000 – sans le consentement libre, préalable et éclairé des Ogiek – le Conseil du Comté du Mont Elgon a demandé au gouvernement que soit publié au journal officiel le statut de Chepkitale comme Réserve nationale de gibier, et les règlements kényans en matière de conservation signifient que les autorités considèrent désormais la présence des Ogiek sur leurs terres ancestrales comme illégale. Suite à des expulsions précédentes de ce type, la population d’éléphants a été décimée, les braconniers venus de l’extérieur et de l’autre côté de la frontière ayant tiré profit de l’absence des Ogiek. Cette situation a mené également à de graves violences là où les Ogiek ont été déplacés par le gouvernement, puisqu’ils sont entrés en conflit avec les peuples plus nombreux et plus puissants qui vivent déjà à ces endroits.

En janvier 2011, les Ogiek ont demandé l’aide urgente du Forest Peoples Programme (FPP) pour résister à de nouvelles expulsions de leur terre ancestrale ; avec le soutien de Southall Trust, le FPP a été à même de répondre à leur appel. En mars, les Ogiek ont demandé que l’UICN et le FPP effectuent une Évaluation pilote de Whakatane au Mont Elgon. En août, le FPP a mené des consultations avec les Ogiek, alors que l’évaluation pilote de Whakatane a eu lieu en novembre et décembre 2011. Nous en sommes maintenant enfin au stade où les Ogiek sont sur le point de reconquérir leurs droits à leurs terres ancestrales à Chepkitale, au Mont Elgon, mais ils ont besoin de nous pour ce dernier effort, 5000 £ environ sont notamment nécessaires pour couvrir les coûts juridiques et autres. Les Ogiek ont collecté auprès de leur peuple environ 10 000 $ au cours des 7 dernières années pour soutenir ce travail, mais ils ont maintenant besoin d’un appui solide pour franchir la ligne d’arrivée.

Chèvres et maison ogiek
By
FPP
Garçon ogiek
By
FPP