Indonésie : la police ouvre le feu dans les plantations d’huile de palme

(i) Victime de la fusillade déclenchée par la BRIMOB (Photo: CAPPA/SETARA)
By
CAPPA/SETARA

Indonésie : la police ouvre le feu dans les plantations d’huile de palme

La société de production d’huile de palme controversée, Sinar Mas, a à nouveau fait l’actualité suite à l’intensification d’un différend foncier de longue date dans l’une de ses plantations, qui a donné lieu à des tirs de police au cours desquels 5 membres de la communauté locale ont été gravement blessés. Le conflit s’est produit dans la province de Jambi, sur l’île de Sumatra, lorsque des membres de la communauté locale non armés ont été attaqués à l’improviste par des agents de l’une des brigades de police mobiles, appelée par la filiale appartenant à Sinar Mas, PT Kresna Duta Agroindo. Le groupe Sinar Mas est le plus important conglomérat d’huile de palme d’Indonésie, placé sur liste noire par plusieurs grandes sociétés de transformation de l’huile de palme d’Europe et des États-Unis, suite à des indications de violations répétées des normes sociales et environnementales.

Selon des rapports locaux, la police a blessé les fermiers avec des balles en caoutchouc près du village de Karana Mendapo dans le district de Sarolangun. Cinq fermiers gravement blessés ont dû être hospitalisés. La fusillade a eu lieu alors que les paysans récoltaient les fruits mûrs des palmiers à huile plantés sur leurs terres par l’entreprise. Certains fermiers ont été gravement blessés, dont un homme qui a été touché à la tête par une balle. Les paysans prétendent avoir été soudainement attaqués, et en outre que les palmiers plantés sur leurs terres leur avaient été promis, mais que la société ne les avaient jamais cédés. Selon l’ONG nationale de surveillance de l’huile de palme, SawitWatch, sept autres fermiers ont été arrêtés par la police pour être ensuite relâchés.

Les ONG nationales et provinciales se sont mobilisées pour faire part de leurs inquiétudes dans la presse et au moyen de manifestations publiques, et elles ont également soulevé cette question au sein de la Table ronde pour une huile de palme durable, dont Sinar Mas est membre. Des appels ont été lancés afin qu’une enquête judiciaire ait lieu au sujet de l’incident. Malheureusement, cette affaire n'est que l'un des 3100 différends fonciers répertoriés par l’agence foncière du gouvernement (BPN) entre les exploitants des palmiers à huile et les communautés en Indonésie (voir rapport).

 

(ii) Victime de la fusillade déclenchée par la BRIMOB (Photo: CAPPA/SETARA)
By
CAPPA/SETARA
Balles retrouvées sur le lieu de la fusillade (Photo: CAPPA/SETARA)
By
CAPPA/SETARA
Manifestation des étudiants, des ONG et des paysans de Jambi au poste de police (Photo: CAPPA/SETARA)
By
CAPPA/SETARA