Des organisations autochtones adressent au gouvernement péruvien une pétition visant la protection des droits des peuples isolés devant la Commission interaméricaine des droits de l'homme

AIDESEP, FENAMAD, DAR et Coordination nationale des droits humains
By
Amazon Watch

Des organisations autochtones adressent au gouvernement péruvien une pétition visant la protection des droits des peuples isolés devant la Commission interaméricaine des droits de l'homme

Le 1er novembre 2013, des organisations autochtones et de la société civile du Pérou, dont FENAMAD, AIDESEP, Derecho Ambiente y Recursos Naturales (DAR), et la Coordination nationale des droits humains ont témoigné devant la Commission interaméricaine. Les pétitionnaires ont fait état de l’inaction du gouvernement péruvien pour ce qui est d'assurer la protection effective des peuples autochtones isolés au Pérou.

Un communiqué de presse publié par la suite par AIDESEP signalait qu’il « est malheureux que l'État ait éludé les dénonciations et répondu par une liste indolente et monotone de ses lois et règlements, sachant qu'ils ne sont pas respectés... La CIDH elle-même a répondu qu’il ne suffisait pas d’énumérer ces lois et que l’État devait plutôt démontrer qu’elles sont respectées et qu’elles protègent la vie de ces peuples qui est menacée. »Parmi les faits présentés figuraient la non application par l'État des mesures de protection des peuples isolés dans des réserves qui ont été officiellement créées et la violation  continue de leurs territoires (sur plusieurs desquels se trouvent des concessions pétrolières, gazières et forestières). Ceci malgré le fait qu'en 2007, une loi exigeant spécifiquement la mise en œuvre de politiques et de plans visant à protéger les peuples isolés a été adoptée par le Congrès péruvien.La pétition portait particulièrement sur le cas de la Réserve territoriale Kugapakori-Nahua-Nanti (RTKNN), qui se trouve menacée par les projets d’expansion massive du projet gazier Camisea dans le Lot 88.Parmi ces projets se trouvent la construction de 21 puits d’exploration, la construction d’une conduite de 10 km et des centaines de kilomètres de prospection sismique, tout cela dans les limites d’une réserve où de telles activités sont censées être interdites. La présentation mettait l’accent sur le fait que les observations présentées officiellement par le sous-ministère des Affaires interculturelles (SMAI) en mai 2012 concluaient que les projets d’expansion auraient des effets néfastes sur la santé, les activités économiques traditionnelles et les modes de vie des peuples autochtones en « contact initial » et en « isolement volontaire (« peuples isolés ») de la région, et pourraient entraîner « l’extinction » de deux d’entre eux, les Nanti et les Kirineri.Cependant, dans une volte-face déconcertante, le rapport a été retiré peu après dans des circonstances douteuses, alors que 3 hauts responsables du SMAI ont démissionné. La décision du SMAI, dont dépend l’approbation des projets d'expansion, n'a pas encore été prise, mais devrait l'être sous peu.  Les pétitionnaires ont demandé que le gouvernement péruvien modifie la loi pour la protection des peuples isolés conformément au droit international relatif aux droits humains et au principe voulant que les activités économiques soient interdites sur les territoires des peuples isolés. Ils ont de plus exigé l’annulation de toutes les concessions qui chevauchent les territoires des peuples isolés et, dans le cas de la RTKNN, la mise en œuvre de mesures visant à protéger les peuples isolés face aux activités d’exploitation dans le Lot 88.Daysi Zapata, vice-présidente d’AIDESEP a conclu la présentation par ce qui suit :  « Il y a des lois, des protocoles et des projets, mais ils sont purement décoratifs, alors que la réalité en est une d’abandon et de danger.  Nous tiendrons le gouvernement responsable si un de nos frères isolés meurt et nous demandons à la CIDH d'intervenir d’urgence en défense de la vie. »Pour en savoir plus :

Audience de la Commission interaméricaine sur les peuples autochtones isolés
By
Amazon Watch
Vice-présidente d’AIDESEP
By
Amazon Watch