Communiqué de presse: FPP et ses partenaires lancent un livre novateur sur les peuples autochtones et le consentement libre, informé et préalable en République Démocratique du Congo

Les Peuples Autochtones et le Consentement, Libre, Informé et Préalable (CLIP)
By
FPP

Communiqué de presse: FPP et ses partenaires lancent un livre novateur sur les peuples autochtones et le consentement libre, informé et préalable en République Démocratique du Congo

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE - 17 MAI 2013

Dans le cadre de son projet : « Financement de la REDD, droits humains et développement économique pour une réduction durable de la pauvreté des communautés des forêts de la République démocratique du Congo (RDC) », Forest Peoples Programme (FPP), et ses partenaires en RDC: Actions pour les Droits, l'Environnement et la Vie (ADEV), le Réseau pour la Conservation et la Réhabilitation des Ecosystèmes Forestiers (Réseau CREF), le Cercle pour la Défense de l'Environnement (CEDEN), et le Centre d'Accompagnement des Autochtones Pygmées et Minoritaires Vulnérables (CAMV), ont produit en collaboration avec l’Organisation d’Accompagnement et d’Appui aux Pygmées (OSAPY) le premier volume d’une nouvelle série de livres intitulée Forêts Africaines - Tabernacle des Savoirs  (FOATAS). Le thème principal de ce premier volume est: Les Peuples Autochtones et le Consentement, Libre, Informé et Préalable

Cette publication a été rendue possible grâce au financement généreux de l'Agence Suédoise pour le Développement International (SIDA).

Les Peuples Autochtones et le Consentement, Libre, Informé et Préalable présente des contributions de 12 auteurs internationaux (congolais, français, américain, belge, camerounais, malgache, anglais, parmi d’autres) et discute du droit des communautés locales et autochtones au consentement libre, informé et préalable (CLIP).

Le consentement libre, informé et préalable est le droit des communautés locales et autochtones de donner ou de refuser d’accorder leur consentement relativement à des projets de développement proposés qui sont susceptibles d’affecter leurs terres, ressources ou mode de vie. L’absence d’application du droit au CLIP par les industries extractives, l’agro-industrie et les projets de conservation affaiblit souvent la sécurité alimentaire des communautés et exacerbe leur pauvreté.

Le CLIP est reconnu en droit international (en particulier dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones) et dans la jurisprudence des organes de suivi des traités internationaux de droits humains, dont la Cour interaméricaine des droits de l’homme et la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples. Le CLIP est également graduellement inclut comme un principe clé dans les politiques opérationnelles des institutions financières internationales ainsi que d’entités non-étatiques, plus généralement.

L’ouvrage démontre comment les grandes multinationales, en quête de grands espaces de terre pour y implanter leurs programmes d’investissement, ne prêtent pas suffisamment d’attention aux droits des communautés qui y vivent. Par le biais d’exemples observés à travers le monde, les auteurs démontrent le fait que le développement des communautés locales et autochtones n’est pas possible si le droit au CLIP n’est pas inséré dans des lois nationales contraignantes et effectivement mis en œuvre sur le terrain.

Les Peuples Autochtones et le Consentement, Libre, Informé et Préalable a été officiellement lancé le vendredi 10 mai 2013 par une cérémonie de haut niveau à Kinshasa à laquelle a pris part le Secrétariat Général du Ministère de l'Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme (MECNT), des institutions académiques, des organisations de la société civile nationales et internationales, des partenaires au développement, et plusieurs organisations des médias.

À l’occasion du lancement, le Secrétariat Général du MECNT a réitéré le fait que cette publication est la première et unique en son genre en RDC pour améliorer les connaissances du public sur la question du CLIP, et pour servir d’instrument de référence aux décideurs dans les processus de prise des décisions informées devant conduire le pays à mieux respecter les droits des communautés, et au développement durable.

Le MECNT est très satisfait de cette publication qu’il considère une contribution aux efforts du gouvernement de faire en sorte que les intérêts de toutes les parties prenantes, y compris les communautés locales et autochtones soient pris en compte dans tous les projets de développement qui voient le jour sur toute l’étendue du pays.

La cérémonie a été couronnée par le représentant du secrétaire général du MECNT M. Benjamin Toirambe, Directeur de la Direction de Développement Durable au MECNT.

FPP et ses partenaires locaux réfléchissent sur les façons de capitaliser sur l'enthousiasme académique, technique et politique qui se manifeste maintenant dans le pays suite au lancement de cette publication. Leur but est de convoquer des réunions d'échange d'information et des consultations avec les parlementaires nationaux et provinciaux en vue de mener un plaidoyer pour l'intégration du CLIP dans la législation Congolaise. Des rencontres avec les universités et autres institutions académiques sont également prévues pour encourager et vulgariser les recherches sur le CLIP dans le pays.

Les Peuples Autochtones et le Consentement, Libre, Informé et Préalable peut être téléchargé sur le site de FPP au : http://www.forestpeoples.org/sites/fpp/files/publication/2013/05/premier-numero-foatas-peuples-autoctones-et-clipmay2013.pdf

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Patrick Kipalu, Coordinateur de projet, Forest Peoples Programme, +243 815425052 pkipalu@forestpeoples.org

John Nelson, Coordinateur régional pour l’Afrique, Forest Peoples Programme: +44 (0) 1608 652893 john@forestpeoples.org