Une organisation de peuples autochtones et des ONG internationales appellent à un ralentissement du processus FLEGT de l’UE au Guyana

Une organisation de peuples autochtones et des ONG internationales appellent à un ralentissement du processus FLEGT de l’UE au Guyana

En avril et mai 2013, l’Association des peuples amérindiens (APA) du Guyana et un consortium d’ONG européennes, dont le Forest Peoples Programme, ont envoyé des lettres respectivement à la Commission forestière du Guyana (GFC) et à la Commission européenne (UE), qui faisaient part de leurs préoccupations concernant des processus de consultation bâclés et un manque de participation effective des communautés tributaires de la forêt au processus FLEGT. 

À ce jour, l’UE n’a fourni aucune réponse formelle. Dans sa réponse, la GFC a soutenu que, malgré des preuves indiquant le contraire, le processus a garanti une participation effective, et qu’aucun engagement ferme n’a été pris pour ralentir le processus.

Lire la lettre de l’APA à la Commission forestière du Guyana (disponible uniquement en anglais) ici : http://www.forestpeoples.org/region/guyana/publication/2013/amerindian-peoples-association-s-letter-guyana-forestry-commission-re 

Lire la lettre du FPP, de FERN et de Global Witness à la Commission européenne (disponible uniquement en anglais) ici : http://www.forestpeoples.org/region/guyana/publication/2013/fpp-fern-and-global-witness-letter-eu-commission-and-guyanese-governm