Les femmes autochtones font entendre leurs voix auprès du CEDAW

Mme Yasso Kanti Bhattachan pendant sa présentation
By
NIWF

Les femmes autochtones font entendre leurs voix auprès du CEDAW

En juillet dernier, la 49e session du Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) s’est tenue à New York. Les femmes autochtones du Népal, sous l’égide de la Fédération des femmes autochtones du Népal (NIWF), ont participé pour la première fois à cette session afin de défendre et d’expliquer les résultats présentés au Comité dans leur rapport alternatif. 

Le rapport était également soutenu par la Lawyer’s Association for the Human Rights of Nepal’s Indigenous Peoples (LAHURNIP) et par le Forest Peoples Programme, et constituait le premier rapport national fondé sur des recherches et une élaboration autonomes concernant le statut des femmes autochtones dans la nouvelle république émergente du Népal.

Le rapport a mis en exergue de graves préoccupations des femmes autochtones dans la nouvelle entité politique, relatives notamment à des règles restrictives contre la représentation autonome des peuples autochtones au sein de l’Assemblée constituante et à des problèmes de longue date tels que le travail en servitude du peuple tharu et le nombre disproportionné de femmes et de jeunes filles autochtones victimes du trafic d’êtres humains.

Madame Yasso Kanti Bhattachan et Madame Sangeeta Lama ont participé à la session pour la NIWF. Yasso a dit : « Pour nous, femmes autochtones du Népal, la soumission d’un rapport alternatif sur les droits des femmes autochtones au Népal et une présentation de trois minutes aux membres du Comité de la CEDAW lors d’une réunion informelle entre les ONG et les membres du Comité de la CEDAW ont été de véritables événements historiques ». Yasso a également participé à une séance de formation pré-session du International Women’s Rights Action Watch – Asie Pacifique (IWRAW-AP). À ce propos, elle a déclaré : « J’ai beaucoup appris de la formation IWRAW ‘From Global to Local’ et j’en ai déjà bénéficié en appliquant les idées et les techniques apprises pendant les sessions. Ces idées et techniques seront utiles pour nos efforts futurs, notamment de plaidoyer, afin de protéger et promouvoir les droits des femmes autochtones du Népal ».

Le Comité a répondu positivement aux discussions que la délégation a eues avec lui au cours de la session, et des recommandations ont été transmises à l’endroit de l’État du Népal, en réponse à trois demandes clé du rapport alternatif, à savoir une participation politique équitable au moyen de quotas pour les femmes autochtones, la nécessité de traiter de l’accès à l’éducation des jeunes filles autochtones, ainsi que la nécessité de répondre plus efficacement aux problèmes continus liés au travail en servitude des Tharu. Bien que certaines questions du rapport alternatif n’aient pas été reprises, notamment les plaintes relatives à l’accès à la terre et aux ressources, la session a véritablement permis de mettre en exergue les problèmes de discrimination spécifique et multiple auxquels les femmes autochtones sont confrontées.

NIWF organise actuellement un atelier national pour concrétiser et diffuser les recommandations du CEDAW, tant générales que relatives aux femmes autochtones. Les femmes et les communautés ayant contribué au rapport participeront à l’atelier, dont l’objectif sera de renforcer leurs capacités à effectuer un suivi de la mise en oeuvre des recommandations au niveau national.

Membres du NIWF à la session
By
NIWF
Délégués du gouvernement du Népal pendant la session
By
NIWF