Violence Against Indigenous Women And Girls: A Complex Phenomenon (La violence à l’égard des femmes et des filles autochtones : un phénomène complexe)

Violence Against Indigenous Women And Girls: A Complex Phenomenon
By
AIPP and FPP

Violence Against Indigenous Women And Girls: A Complex Phenomenon (La violence à l’égard des femmes et des filles autochtones : un phénomène complexe)

Cette note d’information, publiée par le Asia Indigenous Peoples Pact (AIPP) et le Forest Peoples Programme, a pour objectif de promouvoir le débat et la réflexion sur la complexité des défis liés à la violence à l’égard des femmes et des filles autochtones. Le travail des organisations de femmes autochtones d’Asie et du monde entier se concentre de plus en plus sur la nécessité d’effectuer une analyse spécifique pour mieux comprendre la nature et les formes de cette violence. Cette note entend par ailleurs mettre l’accent sur la nécessité de se conformer aux droits dans leur totalité, pour respecter et protéger en même temps les droits individuels et collectifs des femmes autochtones.

La nature de la violence à l’égard des femmes et des filles autochtones est souvent considérée comme identique à celle de la violence à l'égard des femmes en général. Néanmoins, comme le montrent les expériences des femmes autochtones d’Asie racontées ici, la violence à l’égard des femmes et des filles autochtones prend souvent des formes très spécifiques. La violence peut s’exercer sur les droits collectifs culturels, sociaux et économiques des peuples autochtones, et cette violence a des effets très spécifiques sur les femmes et les filles. Notre compréhension de cette violence et des effets du bouleversement de la relation entre les femmes autochtones et les terres et ressources dont elles dépendent influencera la façon dont nous luttons contre ces effets.

La reconnaissance du statut des peuples autochtones d’Asie en tant que peuples autochtones va grandissant, mais nombre d’entre eux sont encore confrontés à une absence de reconnaissance par leurs propres gouvernements et par d’autres acteurs. Dans ce document, nous nous référons à des peuples qui peuvent être désignés par d'autres termes dans leurs pays, comme « minorités ethniques », « tribus des montagnes », ou « adivasi », et notre référence comprend tous les peuples qui choisissent de s’auto-définir comme « autochtones », quelle que soit la terminologie utilisée par le gouvernement national.

Cette note d’information peut être téléchargée en anglais, espagnol et bahasa indonesia.