Les peuples autochtones du Paraguay demandent des garanties solides pour la protection de leurs droits collectifs dans les processus nationaux de planification REDD

Paraguay – Les peuples autochtones sont menacés par l’expansion des exploitations et de l’agro-industrie
By
FPP

Les peuples autochtones du Paraguay demandent des garanties solides pour la protection de leurs droits collectifs dans les processus nationaux de planification REDD

Les peuples autochtones et les organisations autochtones du Paraguay ont travaillé sans désemparer en 2010 pour obtenir des garanties du gouvernement et des Nations Unies afin que toute politique, décision ou initiative relative à la préparation REDD respecte leurs droits collectifs, y compris leurs droits à la terre et au consentement libre, préalable et éclairé (FPIC). Par exemple, grâce à sa participation au Comité national REDD, la Coordinadora por la Autodeterminación de los Pueblos Indígenas (CAPI) a souligné que le programme UN-REDD doit se conformer pleinement à ses propres Operational Guidance on Indigenous Peoples (Document d’orientation opérationnelle sur les peuples autochtones). De plus, CAPI a insisté sur le fait que le gouvernement doit remplir ses obligations conformément aux traités internationaux et régionaux des droits humains que le pays a ratifiés.  

En conséquence de l’adoption de cette approche basée sur les droits, le projet de Programme National Conjoint  (NJP) entre le gouvernement et le Programme UN-REDD contient désormais une section consacrée aux droits des peuples autochtones. De plus, le Programme UN-REDD et le gouvernement ont pris des engagements pour inclure des lignes directrices sur le FPIC qui ont été formulées et ratifiées par les organisations membre de CAPI. En dépit de ces progrès significatifs, le projet de document NJP comporte encore des lacunes et des contradictions qui doivent être éliminées. La situation s’est compliquée en décembre 2010 avec le lancement par le FCPF de la Banque mondiale de sa proposition controversée visant à une supervision par des « Partenaires de prestation multiples » de la mise en œuvre des subventions de la Banque mondiale pour aider les pays à se préparer aux futurs programmes REDD. Cette nouvelle situation risque de créer la confusion parmi différentes institutions, et à ce stade les implications potentielles pour la planification REDD au Paraguay ne sont pas claires (lire l’autre article sur la REDD dans cette e-newsletter).

CAPI effectue actuellement un échange d’informations avec d’autres organisations autochtones et prévoit de travailler de manière conjointe pour examiner la version révisée du projet de document NJP avant de s’engager dans toute réunion nationale, afin de déterminer si le document doit être validé ou non. CAPI poursuit sa collaboration avec le gouvernement et le programme UN-REDD local au sujet de la nécessité de mettre en place des mécanismes concrets qui garantiraient l’application des mesures convenues pour le respect des droits des peuples autochtones dans tous les plans et activités de préparation REDD.

Renseignements supplémentaires :

UN-REDD Programme Operational Guidance: Engagement of Indigenous Peoples and Other Forest Dependent Communities. (Document d’orientation opérationnelle du Programme UN-REDD : participation des peuples autochtones et des communautés dépendantes de la forêt) 

Informe de dos talleres sobre: Los Pueblos Indígenas, Cambio Climático y Políticas de Reducción de Emisiones derivadas de la Deforestación y Degradación de los Bosques (REDD) en Paraguay. Rapport de l’atelier sur les peuples autochtones, le changement climatique et les politiques de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD) au Paraguay), février 2010 (Disponible uniquement en espagnol).

 

 

Paraguay – incendies de forêt, février 2010
By
FPP