Le peuple wapichan et l'Association des droits humains du Guyana demandent l’arrêt des projets routiers dans le Sud du Guyana

Le projet de route traverserait la forêt vierge du territoire wapichan
By
Nicolas Fredericks

Le peuple wapichan et l'Association des droits humains du Guyana demandent l’arrêt des projets routiers dans le Sud du Guyana

L’Association des droits humains du Guyana (Guyana Human Rights Association – GHRA) et les communautés wapichan du Rupununi expriment de sérieuses préoccupations au sujet des projets de construction routière qui ont un impact sur la forêt vierge dans le sud du pays sur des terres situées à l’intérieur du territoire wapichan. Le tracé de la route en construction à partir du Brésil traverserait le village de Parabara dans le Sud du Rupununi et ouvrirait une zone de forêt pluviale ancienne le long d’un chemin menant au fleuve Essequibo et au-delà jusqu’au Suriname. Les villages wapichan touchés au Guyana ont lancé un cri d’alarme en entendant cette nouvelle. Le Conseil des Toshaos du district du Sud du Rupununi s’est réuni à la fin novembre ET a envoyé une lettre au gouvernement du Guyana pour exiger de plus amples informations et communiquer sa ferme opposition à tout projet de construction routière qui pourrait menacer leurs forêts et entraîner la destruction de leurs terres traditionnelles, qui ne sont toujours pas reconnues légalement après plus de 45 d’indépendance de la Grande-Bretagne. Pour en savoir plus, suivez ce lien.