Resources

FPP E-Newsletter February 2014 (PDF Version)

Dear friends,

The UN General Assembly during its 69th session, on 22-23 September  this year, will convene a high-level plenary meeting - the World Conference on Indigenous Peoples  – to review the implementation of the UN Declaration on the Rights of Indigenous Peoples (UNDRIP) since its adoption in 2007, and to identify outstanding issues and actions pertaining to indigenous peoples and development.

Palm oil company efforts to slow deforestation not sustainable

Palm oil companies have long been criticised for their damaging clearance, of both forests and peatlands, which contributes significantly to global warming. It is estimated that Indonesia, where deforestation is still increasing despite Presidential promises to halt it, is the world’s third highest emitter of green house gases. This is mainly due to large scale land clearance for palm oil plantations, pulp and paper ventures and transmigration.  Considering the ineffectiveness of Government efforts, getting companies to set aside forest and peatland areas within their concessions seems like a sensible way to limit the problem. But, given that most concessions are handed out by governments without first recognising and securing the lands of local communities,what are the implications of these set-asides for the rights and livelihoods of forest peoples?

Les efforts des entreprises du secteur de l’huile de palme pour freiner la déforestation ne sont pas durables

Les entreprises du secteur de l’huile de palme sont depuis longtemps critiquées pour leur défrichement nuisible des forêts et des tourbières, qui contribue de façon significative au réchauffement climatique. Selon les estimations, l’Indonésie, où la déforestation est encore en hausse malgré des promesses présidentielles visant à l'arrêter, est le troisième plus important émetteur de gaz à effet de serre du monde. Cela est dû principalement à un défrichement à grande échelle au profit des plantations de palmier à huile, des sociétés du secteur de la pâte à papier et du papier, et de la transmigration. Au vu de l’inefficacité des efforts gouvernementaux, obtenir des entreprises qu’elles conservent des zones forestières et des tourbières sur leurs concessions semble un moyen judicieux pour endiguer le problème. Mais étant donné que la plupart des concessions sont octroyées par les gouvernements sans reconnaître et garantir au préalable les terres des communautés localesquelles sont les implications de ce gel des terres pour les droits et les moyens de subsistance des peuples des forêts ?