Le peuple Wapichan (Guyane) a présenté la carte de la communauté devant un public international lors de la réunion de la CDB

Détail de la carte de la communauté Wapichan sur la région Rupununi
By
Wapichan communities

Le peuple Wapichan (Guyane) a présenté la carte de la communauté devant un public international lors de la réunion de la CDB

Après plusieurs années de dur labeur, le peuple Wapichan de la region du sud en Guyane a achevé sa carte communautaire, qui montre toute l'étendue du territoire Wapichan et l'utilisation coutumière des terres et ressources par les communautés Wapichan. La réunion du Groupe de travail sur l'article 8 j) et les dispositions connexes (WG8j-6) de la Convention sur la diversité biologique (CDB) à Montréal fut l'occasion de présenter cette carte au public. L'audience internationale a été très impressionnée par cette initiative de la communauté et en a fait l'éloge.

Plusieurs années furent nécessaires au peuple Wapichan pour développer sa carte communautaire. Les cartographes locaux, formés à la technologie GPS, ont cartographié l'ensemble du territoire Wapichan et, avec l'aide des anciens et des utilisateurs des ressources, ont décrit de façon détaillée tous les noms de lieu autochtones et les activités spécifiques à certaines zones. Une fois les données traitées, la carte communautaire a été créée avec différents symboles pour chacune des ressources, indiquant leur emplacement et leur utilisation.

Les communautés Wapichan dans la région Rupununi utiliseront cette carte comme instrument clé pour traiter et discuter des problèmes qui touchent leurs terres et territoires traditionnels, notamment l'absence de droits à la terre et aux ressources sûrs. La carte montre que les titres fonciers existants ne reconnaissent pas le système traditionnel de régime de propriété et ne protègent pas de manière adéquate les établissements traditionnels et le système d'occupation des sols. Récemment, la carte fut particulièrement utile suite à une proposition d'aire protégée, dont la moitié aurait occupé le territoire Wapichan. La carte jouera également un rôle important dans la prise en compte d'autres menaces aux terres Wapichan, telles que l'exploitation minière, le développement agricole, la prospection pétrolière, les concessions d'abattage, les chasseurs illégaux et les projets d'infrastructure. Elle contribuera également de manière cruciale aux discussions et accords intercommunautaires sur les questions de gestion des terres et des ressources. (Cliquez sur l'image à droite pour voir une section agrandie de la carte.)

Au cours de différents événements parallèles pendant la réunion du WG8j à Montréal, il a été demandé aux Wapichan de présenter leur carte et de faire une démonstration de son utilisation. Leurs présentations ont été accueillies avec beaucoup d'enthousiasme et d'intérêt. Le Secrétariat de la CDB, ainsi que le Forum international des peuples autochtones sur la biodiversité (FIAB), ont souligné l'importance et la valeur de telles initiatives de cartographie par les communautés puisqu'elles complètent et améliorent les données en matière de cartes d'utilisation des terres produites par les gouvernements et les autres parties. Le Groupe de travail FIAB sur les indicateurs (qui travaille au développement d'indicateurs de mesure de la mise en œuvre de la Convention) a en particulier fait part de son soutien à la cartographie communautaire. Il a défini l'utilisation de la cartographie communautaire comme une méthodologie pour évaluer les conditions et les tendances des changements dans l'utilisation des terres et de la sécurité foncière dans les territoires traditionnels des communautés autochtones et locales, ainsi que comme un moyen pour donner des renseignements sur les conditions et les tendances dans la pratique des occupations traditionnelles. Ces deux aspects sont proposés comme indicateurs pertinents pour les peuples autochtones lors de la prochaine Conférence des Parties (CdP10).

Autres cartographies autochtones

D'autres peuples autochtones ont réalisé des exercices de cartographie similaires à celui des Wapichan : les Lokono et les Kalin'a de Marowijne au Suriname, et les Karen et Hmong au nord de la Thaïlande (cliquez sur le lien de la carte pour voir d'autres images). Les communautés Baka au sud-est du Cameroun ont utilisé leurs cartes pour surveiller l'abattage illégal dans leurs forêts. (Voir le lien vers quelques brèves vidéos de la BBC)

Détail d'une carte qui montre l'usage des terres de la communauté Karen du village Khun Tae, Thailand
By
Highland Mapping Development and Biological Diversity Management Project, IMPECT