Identité et savoirs culturels

80 % de la biodiversité mondiale se trouvent sur les territoires des peuples autochtones et tribaux des forêts qui utilisent depuis des générations leurs propres systèmes, fondés sur les savoirs, pratiques, règles et croyances traditionnels, pour gérer l’environnement de manière durable. Cependant, le discours général sur la nature, les écosystèmes et les paysages reste encore largement dominé par les systèmes de connaissances et les visions du monde scientifiques, et marginalisent les opinions locales et excluent davantage ces personnes des décisions qui façonnent leurs terres, leurs vies et leurs avenirs.

Nous travaillons aux côtés des peuples des forêts aux niveaux local, régional et international afin de promouvoir leurs approches au bien-être socio-écologique et à la protection de la biodiversité en :

  • aidant les communautés à documenter leurs savoirs et éléments culturels, et à produire et fournir leurs propres informations, études de cas et autre matériel ;
  • fournissant un appui financier et institutionnel au niveau local afin de promouvoir des activités relatives à des occupations traditionnelles, et à la transmission des savoirs, compétences et pratiques ;
  • facilitant un réseau mondial d’organisations dirigées par des Autochtones afin de participer à des processus politiques et de s’attaquer aux priorités des communautés et aux défis contemporains ;
  • faisant un plaidoyer devant les instances internationales en faveur de la transformation du paradigme sur les savoirs traditionnels dans les normes, lois et institutions clés.

Les liens entre la diversité culturelle, biologique et la diversité des savoirs s’inscrivent dans des systèmes socio-écologiques interdépendants complexes, dans lesquels les savoirs, la cosmologie et l’épistémologie autochtones et locaux jouent un rôle important et apportent des contributions significatives. Consolider la culture et les bases culturelles des communautés garantit une gouvernance de l’environnement plus éclairée, et contribue à une conservation efficace, à une utilisation durable des ressources, ainsi qu’à la résilience, aux moyens de subsistance et au bien-être des communautés.

 

Notre travail sur les droits humains

Terres, forêts et territoires | Financement et commerce mondiaux | Lois et politiques | Collaborations