Les négociations climatiques de l'avant Cancun progressent lentement. L’incertitude demeure quant aux résultats relatifs à la REDD+, et le risque d'édulcoration du libellé sur les droits et les protections des peuples autochtones plane

Des Peuples Autochtones, UNFCCC COP16, Cancun
By
IIPFCC

Les négociations climatiques de l'avant Cancun progressent lentement. L’incertitude demeure quant aux résultats relatifs à la REDD+, et le risque d'édulcoration du libellé sur les droits et les protections des peuples autochtones plane

Les gouvernements se sont réunis à Tianjin (Chine) début novembre pour une session de négociations climatiques des Nations Unies afin de préparer la Conférence des Parties (CdP16) qui se déroulera à Cancun (Mexique) en décembre. Aucun réel progrès vers un accord juridiquement contraignant n’a été marqué, puisque les parties remettent toute décision en matière de réduction des émissions à la CdP17 de 2011, et les gouvernements étaient encore peu enclins à prendre des engagements significatifs concernant les garanties pour REDD+. L’on s’attendait à ce que la CdP16 aboutisse à une série de Décisions de la CdP, dont les « Phases de préparation des activités contribuant aux actions d’atténuation dans le secteur forestier (REDD plus) ». Néanmoins, la Présidente du Groupe de travail spécial de l’action concertée à long terme (AWG-LCA), Margaret Mukahanana-Sangarwe, prévoit désormais une seule décision de la CdP regroupant les thèmes sur lesquels elle pense que des progrès ont été accomplis (dont REDD+).

Aucune négociation n’a eu lieu à Tianjin au sujet du nouveau texte REDD+ rédigé lors des sessions de Bonn, qui contient à ce jour un libellé plus ferme sur les droits des peuples autochtones et contre les compensations d’émissions de carbone proposées par la Bolivie. Les membres du groupe de contact REDD+ du AWG-LCA n’ont fait qu’exprimer leurs opinions au sujet des garanties et des soutiens financier et technique, mais ils n’ont pas mandaté la Présidente de préparer un projet de décision. Les pays du G77 ont souligné qu’ils n’accepteraient aucun engagement visant à réduire leurs émissions si les pays développés ne s’engageaient pas à leur octroyer les ressources financières, et qu’ils ne consentiraient à aucune obligation en matière de mesure, notification et vérification.

Dans ce contexte, quelques alternatives ont été signalées, telle qu’une ICA (Consultation et analyse internationales) et/ou l’inclusion des données pertinentes dans un Examen périodique universel qui serait envoyé par les parties au secrétariat de la CCNUCC. Par conséquent, le Forest Peoples Programme (FPP) et ses partenaires seront à Cancun pour travailler aux côtés du Caucus autochtone afin de garantir que tout résultat relatif à REDD+ inclue explicitement un engagement en faveur du respect des droits des peuples autochtones, tels que ceux qui sont contenus dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) et les autres obligations et instruments internationaux des droits humains. Dans le cas contraire, le prix à payer par des millions d’autochtones et leurs habitats serait bien trop élevé.

Liens utiles :  

Propositions des organisations des peuples autochtones pour Cancun, suite à un atelier technique qui s’est tenu à Xcaret au Mexique en septembre 2010

Site web de la CCNUCC contenant le projet de texte de négociation

Texte de l’intervention de la Présidente du AWG-LCA à l’occasion de la réunion ministérielle pré-CdP, Mexique, 4-5 novembre 2010  

  

Forum international des peuples autochtones sur les changements climatiques (FIPACC), UNFCCC COP16, Cancun
By
IIPFCC