À propos de Forest Peoples Programme

Les forêts couvrent 12% de la surface de la planète et sont presque toutes habitées.  Plusieurs des peuples qui y vivent et détiennent des droits coutumiers sur leurs forêts ont développé des modes de vie et des connaissances traditionnelles adaptés à leur milieu.  Pourtant, dans les politiques forestières, les forêts sont généralement considérées comme des terres vacantes contrôlées par l’État et destinées au « développement » – colonisation, exploitation forestière, plantations, barrages, mines, puits de pétrole, gazoducs et agroindustrie. Ces empiètements obligent souvent les peuples des forêts à abandonner leurs habitats forestiers.  Plusieurs plans de conservation visant la mise en place de réserves naturelles privent aussi les peuples des forêts de leurs droits.  Forest Peoples Programme (FPP) préconise une vision alternative de la manière dont les forêts devraient être gérées et contrôlées, fondée sur le respect des droits des peuples qui les connaissent le mieux.  Nous travaillons avec des peuples des forêts en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie afin de les aider à sauvegarder leurs droits, à renforcer leurs organisations et à négocier avec les gouvernements et les entreprises les moyens de mieux assurer la mise en valeur économique et la conservation de leurs terres.

Histoire

Forest Peoples Programme (FPP) a été créé en 1990 en réponse à la crise forestière, plus particulièrement afin de supporter les peuples autochtones des forêts dans leur lutte pour défendre leurs terres et moyens de subsistance. L’organisation a été enregistrée en tant qu’organisation non gouvernementale de droits humains (Stichting à but non lucratif) aux Pays-Bas en 1997 et plus tard, en 2000, comme organisation caritative du Royaume-Uni enregistrée sous le numéro 1082158 et comme société à responsabilité limitée par garantie en Angleterre et au Pays de Galles (Numéro 3868836), avec un bureau enregistré au Royaume-Uni.   

À ses débuts, FPP s’est concentré sur les Guyanes ainsi que l’Asie du Sud et du Sud-Est, en raison de l’expertise de sa petite équipe fondatrice et des relations que ses membres entretenaient avec certaines communautés basées en ces lieux. Forest Peoples Programme a grandi pour devenir une organisation respectée et à succès qui opère maintenant autour de la ceinture de forêt tropicale lorsqu’il est question de combler l'écart entre les décideurs politiques et les peuples des forêts. Par le biais d’efforts de plaidoyer, de projets pratiques et de renforcement des capacités, FPP supporte les peuples des forêts à faire face directement aux pouvoirs extérieurs qui façonnent leurs vies et futurs, aux niveaux régional, national et international. Forest Peoples Programme a contribué et continue de contribuer au mouvement grandissant des peuples autochtones, de plus en plus influent sur la scène internationale.

Vision

Les forêts sont la propriété des peuples qui y habitent et en assurent le contrôle de manière à assurer des moyens de subsistance durables, l’équité et le bien-être se fondant sur le respect de leurs droits, leurs connaissances, leurs cultures et leurs identités.

Mission

Forest Peoples Programme défend les droits des peuples qui vivent dans les forêts et en tirent leur subsistance. Nous oeuvrons à créer un espace politique qui permette aux peuples des forêts de sauvegarder leurs droits, contrôler leurs terres et de décider eux-mêmes de leur avenir.

Objectifs

  • Assurer la reconnaissance des droits et des intérêts des peuples des forêts dans les lois, les politiques et les programmes.
  • Aider les peuples des forêts à renforcer leur capacité à revendiquer et exercer leurs droits humains
  • Contrecarrer les politiques et projets imposés d’en haut qui menacent les droits des peuples des forêts
  • Promouvoir la gestion communautaire durable des forêts
  • Garantir l’équité, combattre la discrimination et promouvoir la justice sexospécifique
  • Informer des actions menées par des ONG concernant les forêts dans le respect de la vision des peuples des forêts
  • Établir des liens entre les mouvements de peuples autochtones et des forêts à l’échelle régionale et internationale